Un groupe d’acteurs locaux s’est réuni à la demande du collège, et grâce au soutien financier de la Région, pour évaluer la politique vélo communale au regard de divers critères : infrastructures, besoin des cyclistes, communication, etc.

La commune s’est dotée d’un plan favorisant la pratique du vélo, élaboré selon la méthode "BYPAD". BYPAD signifie en français "Audit de la politique cyclable". Cette méthode permet d’analyser les points problématiques, d’identifier les nouveaux champs d’activité et les potentiels d’amélioration, de trouver des partenaires stratégiques et, enfin, de développer des solutions durables en matière de politique cyclable au sein d’une commune.

Cette méthode s’inspire des meilleures expériences européennes, ce qui signifie que les mesures et actions recommandées dans un plan BYPAD ont été appliquées avec succès dans d’autres villes européennes.

A Woluwe Saint-Lambert, un groupe d’acteurs locaux s’est réuni à la demande du collège, et grâce au soutien financier de la Région, pour évaluer la politique vélo communale au regard de divers critères : infrastructures, besoin des cyclistes, communication, etc.

Ce groupe est composé de cyclistes (représentés par le Gracq), d’associations locales (Wolu-Inter-Quartiers, Ateliers de la rue Voot), de décideurs politiques (l’échevin du développement durable et l’échevin de la gestion de l’espace public) et le groupe de techniciens communaux (division planification et stratégie).

Il a présenté le fruit de son travail au Collège, ce qui a permis d’adopter un plan communal vélo.

Le collège a décidé d’accorder en 2019 une priorité aux actions suivantes regroupées par thématiques :

Vélo en mouvement :

1. Outre la généralisation des voiries locales, sécurisées, en zone 30 qui est déjà bien avancée au niveau communal (près de 60% des voiries communales), et l’instauration d’une signalisation indiquant les impasses "débouchantes" (voirie sans issues pour les voiture mais qui permettent le passage des cyclistes), le collège a également décidé de créer des itinéraires cyclables communaux en complément des itinéraires régionaux déjà existants.

Le premier itinéraire cyclable communal balisé reliera la rue Konkel à l’avenue Slegers. Les marquages de cet ICC représentant plus de 3km de parcours seront réalisés dans les prochains mois. Le projet est subsidié par Bruxelles Mobilité.

Dans le cadre de travaux de réaménagement de voiries, la commune tient compte de la place du cycliste en prévoyant, lorsque la mobilité sur le tronçon n’est pas suffisamment apaisée et lorsque la largeur de voirie le permet, des nouvelles pistes cyclables sécurisés, comme en témoignent les travaux réalisés dans la partie montante de la rue Théodore De Cuyper ;

2. En instituant les premières rues cyclables sur le territoire de la commune : cela concerne l’avenue Andromède et l’avenue de la Croix du Sud. Une rue cyclable est une rue où les cyclistes sont les utilisateurs les plus importants, mais où les véhicules motorisés sont aussi autorisés. Ces derniers y sont "hôtes", ce qui veut dire que dans une rue cyclable les voitures ne peuvent pas dépasser les cyclistes. La vitesse maximale autorisée est de 30 km/h.

3. Etudier la possibilité de permettre un accès cyclable entre la promenade verte et le Collège Don Bosco.

Vélo à l’arrêt :

1. En augmentant l’offre d’arceaux vélos en rue mais également aux abords des écoles, des plaines de jeux et des centres sportifs et des commerces, au moyen, si nécessaire, de l’aménagement de parkings sécurisés. Une évaluation des besoins a été réalisée cet été pour le quartier George Henri. Le nombre d’emplacements vélos sera par exemple renforcé au niveau du square de Meudon.

2. En poursuivant l’installation de box-vélos sécurisés qui rencontrent un grand succès. La commune a déjà installé 21 box vélos, soit 105 stationnements sécurisés, principalement situés dans les quartiers où les cyclistes ne disposent pas de garage ou de lieu de stockage aisé au sein de leur habitation.

Cinq box vélos supplémentaires seront encore installés cette année, cinq autres en 2020. En outre, le collège installera progressivement des stationnements vélos sécurisés aux abords du complexe sportif du Poséidon et du Stade communal.

3. En installant des bornes de réparation de vélos. Si la place Saint-Lambert en compte déjà une, le collège envisage 5 nouveaux endroits pour le placement de ce type de dispositif.

Encourager la pratique du vélo :

1. En maintenant le partenariat avec les Ateliers de la Rue Voot qui mettent à disposition des habitants pendant une semaine (et ce gratuitement) des vélos à assistance électrique ;

2. En renforçant la visibilité des actions de promotion du vélo sur le site internet de la commune et à travers les autres moyens de communication dont dispose la commune (exemple : publication de la carte communale des itinéraires cyclables) ;

3. En demandant à la Région de placer un système électronique de comptage des cyclistes au carrefour formé par l’avenue Vandervelde, le cours Paul-Henri Spaak et le boulevard de la Woluwe ;

Montrer l’exemple :

1. En continuant à investir dans des vélos à assistance électrique à destination du personnel communal : 22 vélos sont actuellement mis à disposition des gardiens de la paix et des autres services communaux et un cyclo-pousse acheté par la commune a été mis à disposition du Home Saint-Lambert pour promener les résidents. Cette flotte sera complétée par un cargo-bike dont la commune va faire l’acquisition grâce à un subside de la Région ;

2. En favorisant l’usage du vélo par le personnel grâce à l’indemnité vélo octroyée à ceux qui se rendent au travail à vélo.