Brèves

De plus en plus de corps de pompiers flamands ne trouvent plus suffisamment de volontaires, indique le journal flamand \"Nieuwsblad op Zondag\". Selon le directeur de l’association flamande des pompiers, Guy Van de gaer, cette tendance est à mettre en relation avec l’individualisation de la société. \"

Volontariat

Les pompiers flamands ne trouvent plus de volontaires

De plus en plus de corps de pompiers flamands ne trouvent plus suffisamment de volontaires, indique le journal flamand "Nieuwsblad op Zondag". Selon le directeur de l’association flamande des pompiers, Guy Van de gaer, cette tendance est à mettre en relation avec l’individualisation de la société. "Qui veut encore aujourd’hui sacrifier son temps libre pour s’engager chez les pompiers et toucher une maigre rémunération?", se demande-t-il. M. Van de gaer souligne que les pompiers volontaires doivent suivre une formation de 130 heures, dispensée essentiellement le week-end.

Un engagement volontaire chez les pompiers empiète immanquablement sur la vie privée. La situation n’est pas encore dramatique mais, pour M. Van de gaer, il est urgent de faire quelque chose pour attirer les gens chez les pompiers.

L’organisation de la formation pendant les heures de travail ou le lancement d’une septième année dans les écoles techniques sont des pistes avancées. La Flandre compte actuellement quelque 11 000 personnes actives chez les pompiers. Deux tiers d’entre eux sont des volontaires. (Belga)

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...