L’accord sur les taxis entériné

Le gouvernement bruxellois a donné jeudi son feu vert officiel à l’accord conclu par sa ministre du Transport le 29 juillet avec le secteur des taxis bruxellois. Selon le cabinet de la ministre, cet accord doit améliorer tant la rentabilité des services de taxis, que les services qu’ils rendent à leur clientèle. Côté rentabilité, il prévoit que le tarif I (courses à l’intérieur du territoire de la Région de Bruxelles Capitale) augmente de 1,35 euros à 1,50 euros au kilomètre, le tarif d’attente passant de 25 à 30 euros l’heure. Le Tarif II (destinations situées en-dehors de la Région) reste fixé à 2,70 euros le kilomètre. Ces tarifs seront dorénavant indexés annuellement, comme ceux de la Stib. Ces indexations ne pourront toutefois dépasser l’augmentation de l’index à la consommation, augmenté de 1 %. Le secteur des taxis s’engage à accepter toutes les courses, quelle qu’en soit la distance. Pour ce qui concerne les prestations, un code de conduite du secteur sera élaboré pour le 1er janvier 2011, la formation linguistique des chauffeurs sera adaptée, les taxis seront rendus plus visibles et leur circulation sera améliorée, en utilisant par exemple des sites propre des autobus. (Belga)

Le gouvernement bruxellois a donné jeudi son feu vert officiel à l’accord conclu par sa ministre du Transport le 29 juillet avec le secteur des taxis bruxellois. Selon le cabinet de la ministre, cet accord doit améliorer tant la rentabilité des services de taxis, que les services qu’ils rendent à leur clientèle. Côté rentabilité, il prévoit que le tarif I (courses à l’intérieur du territoire de la Région de Bruxelles Capitale) augmente de 1,35 euros à 1,50 euros au kilomètre, le tarif d’attente passant de 25 à 30 euros l’heure. Le Tarif II (destinations situées en-dehors de la Région) reste fixé à 2,70 euros le kilomètre. Ces tarifs seront dorénavant indexés annuellement, comme ceux de la Stib. Ces indexations ne pourront toutefois dépasser l’augmentation de l’index à la consommation, augmenté de 1 %. Le secteur des taxis s’engage à accepter toutes les courses, quelle qu’en soit la distance. Pour ce qui concerne les prestations, un code de conduite du secteur sera élaboré pour le 1er janvier 2011, la formation linguistique des chauffeurs sera adaptée, les taxis seront rendus plus visibles et leur circulation sera améliorée, en utilisant par exemple des sites propre des autobus. (Belga)

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...