En bref

La chambre du conseil de Bruges a prolongé hier de trois mois l’arrestation de Nathalie B., 40 ans, soupçonnée d’avoir empoisonné sa fille âgée de 5 ans à Zwevezele en Flandre occidentale. La femme continue à prétendre que la fillette a pris elle-même une surdose de médicaments. L’analyse toxicologique n’a pas encore apporté de réponse. Le 16 novembre dernier, la fillette avait été retrouvée morte chez elle. Sa mère avait tenté de se suicider. Nathalie B. assure avoir agi de la sorte car elle ne pouvait s’imaginer vivre sans sa fille. Le rapport toxicologique a confirmé que la fille de Nathalie B. est décédée à la suite de la prise d’un antidépresseur. "On ignore le nombre de pilules qu’elle a ingérées", explique Me Johan Platteau, l’avocat de Nathalie B. "C’est pourquoi j’ai également demandé que cette question soit abordée." Pour accréditer la version de sa cliente, le nombre de pilules ingérées revêt un grand intérêt. Pour un petit nombre de pilules, cette version reste plausible. Si l’analyse révèle qu’un grand nombre de pilules a été administré, la thèse d’un accident est beaucoup moins probable. (Belga)

Zwevezele

Arrestation de Nathalie B. prolongée de trois mois

La chambre du conseil de Bruges a prolongé hier de trois mois l’arrestation de Nathalie B., 40 ans, soupçonnée d’avoir empoisonné sa fille âgée de 5 ans à Zwevezele en Flandre occidentale. La femme continue à prétendre que la fillette a pris elle-même une surdose de médicaments. L’analyse toxicologique n’a pas encore apporté de réponse. Le 16 novembre dernier, la fillette avait été retrouvée morte chez elle. Sa mère avait tenté de se suicider. Nathalie B. assure avoir agi de la sorte car elle ne pouvait s’imaginer vivre sans sa fille. Le rapport toxicologique a confirmé que la fille de Nathalie B. est décédée à la suite de la prise d’un antidépresseur. "On ignore le nombre de pilules qu’elle a ingérées", explique Me Johan Platteau, l’avocat de Nathalie B. "C’est pourquoi j’ai également demandé que cette question soit abordée." Pour accréditer la version de sa cliente, le nombre de pilules ingérées revêt un grand intérêt. Pour un petit nombre de pilules, cette version reste plausible. Si l’analyse révèle qu’un grand nombre de pilules a été administré, la thèse d’un accident est beaucoup moins probable. (Belga)