En bref

Le tribunal correctionnel de Bruges a condamné lundi une mère d’accueil à 37 mois de prison avec sursis. Celle-ci avait occasionné une fracture du crâne à un nourrisson de cinq mois. Sa crèche a depuis lors fermé. Le 8 mars 2010, des parents sont venus récupérer leur enfant chez Tineke B. et ont remarqué un problème chez celui-ci. Sa bouche était enflée, il présentait des ecchymoses et était somnolent. Ils ont demandé des explications à la gardienne qui a déclaré que rien ne s’était passé. Une fracture du crâne était diagnostiqué chez le nourrisson le soir même. Il s’est avéré plus tard que B. avait également causé une fracture de la hanche chez une fillette, le 10 février. L’avocate de la gardienne a tenté de recadrer les faits. Sa cliente vivait un moment difficile en raison de problèmes et de querelles familiales. Après les faits, elle a cessé son activité et entamé une thérapie chez un psychiatre. Le juge a condamné la mère d’accueil à 37 mois de prison avec sursis et à une amende de 825 euros. Elle devra de plus payer 30000 euros de dédommagement aux parents du bébé blessé à la tête, tandis que les parents de l’autre enfant recevront 5000 euros. Le plan de paiement pour ces dédommagements fait partie des conditions du sursis. Le dommage n’est pas encore définitivement établi. L’enfant ayant subi la fracture du crâne ne semble pas garder de séquelles de l’accident. (Belga)

Bruges

37 mois avec sursis pour une mère d’accueil

Le tribunal correctionnel de Bruges a condamné lundi une mère d’accueil à 37 mois de prison avec sursis. Celle-ci avait occasionné une fracture du crâne à un nourrisson de cinq mois. Sa crèche a depuis lors fermé. Le 8 mars 2010, des parents sont venus récupérer leur enfant chez Tineke B. et ont remarqué un problème chez celui-ci. Sa bouche était enflée, il présentait des ecchymoses et était somnolent. Ils ont demandé des explications à la gardienne qui a déclaré que rien ne s’était passé. Une fracture du crâne était diagnostiqué chez le nourrisson le soir même. Il s’est avéré plus tard que B. avait également causé une fracture de la hanche chez une fillette, le 10 février. L’avocate de la gardienne a tenté de recadrer les faits. Sa cliente vivait un moment difficile en raison de problèmes et de querelles familiales. Après les faits, elle a cessé son activité et entamé une thérapie chez un psychiatre. Le juge a condamné la mère d’accueil à 37 mois de prison avec sursis et à une amende de 825 euros. Elle devra de plus payer 30000 euros de dédommagement aux parents du bébé blessé à la tête, tandis que les parents de l’autre enfant recevront 5000 euros. Le plan de paiement pour ces dédommagements fait partie des conditions du sursis. Le dommage n’est pas encore définitivement établi. L’enfant ayant subi la fracture du crâne ne semble pas garder de séquelles de l’accident. (Belga)