Un délai d’intervention des pompiers médiocre

C’est le constat du SPF sur la vitesse des pompiers.

Jérôme Brys
Un délai d’intervention des pompiers médiocre
©BELGA

C’est le constat du SPF sur la vitesse des pompiers.

Le SPF Intérieur vient de dresser un constat plutôt alarmant : les délais d’intervention des pompiers pour se rendre sur le lieu d’un accident ou d’un incendie sont qualifiés de médiocres. Un constat qui ne signifie en rien que les pompiers brabançons wallons sont médiocres. Que du contraire même serait-on tenté de dire. "Depuis que la zone de secours unique existe, je n’ai jamais eu la moindre réclamation concernant le temps d’une intervention", précise d’entrée de jeu le major Filleul, commandant de la zone de secours.

Pour arriver à ce constat, le SPF s’est en effet basé sur des normes hollandaises. Concrètement, en fonction du degré de risque (usine Seveso, hôpitaux, gare, université), un canevas a été mis sur pied. Celui-ci varie entre 12 et 20 minutes.

Pour les pompiers brabançons wallons, après analyse des résultats, il est apparu que, dans 23 % des cas, les hommes du feu mettaient plus de 21 minutes pour arriver sur place ! "Lorsque l’on dépasse les 20 %, on est classés comme médiocres, continue le major Filleul. Mais il n’y a rien d’alarmant là-dedans car il faut tenir compte de la vitesse des pompiers ou encore des casernes limitrophes du Brabant wallon qui interviennent également parfois plus rapidement."

A titre d’exemple, à Hélécine, qui est une commune qui n’est pas considérée à risque car il n’y a pas d’usine Seveso, le délai d’intervention pour une habitation familiale pourrait monter jusqu’à 20 minutes. "Alors que si l’on prend exactement la même maison mais sur Braine-l’Alleud où il y a un hôpital et une usine Seveso, les pompiers doivent intervenir en douze minutes !"

Toujours est-il que, dans la Jeune Province, même si chaque citoyen paye la même somme pour la zone de secours, les temps d’intervention varient en fonction des communes. "Villers-la-Ville par exemple est assez mal desservie. Les délais sont également plus longs dans des communes comme Chastre, Ramillies ou Perwez. Maintenant, on n’aura jamais une caserne par commune mais cet outil permet de voir où se situent les lacunes pour éventuellement repositionner certaines casernes."

Les Brabançons peuvent être rassurés : si sur les délais d’intervention, les pompiers sont jugés médiocres, sur le terrain, ils abattent un travail remarquable qui est loin d’être si médiocre !