Le Roi et la Reine, ce dimanche, aux Fêtes septennales à Tongres

Ils y étaient allés comme prince et princesse, ils y reviennent comme roi et reine… Ce dimanche 3 juillet, Philippe et Mathilde de Belgique assisteront à l’Ommegang de la Procession du Couronnement à Tongres, point d’orgue de la 18e édition des Fêtes du Couronnement.

Laporte Christian
Le Roi et la Reine, ce dimanche, aux Fêtes septennales à Tongres
©DR

Le roi Philippe et la reine Mathilde, hôtes d’honneur de la 18e édition.Ils y étaient allés comme prince et princesse, ils y reviennent comme roi et reine… Ce dimanche 3 juillet, Philippe et Mathilde de Belgique assisteront à l’Ommegang de la Procession du Couronnement à Tongres, point d’orgue de la 18e édition des Fêtes du Couronnement. Ces dernières y ont lieu tous les 7 ans en hommage à Notre-Dame Cause de Notre Joie. La Procession qui parcourra les rues de Tongres aura lieu à quatre reprises: ces dimanches 3 et 10 juillet à 15h ainsi que les mardi 5 et vendredi 8 juillet à 19 h. En outre, un spectacle "son et lumière" a lieu sur la Grand-Place à 22h30 les jours de sortie de la procession. Tongres, la plus ancienne ville de Belgique - elle a fêté son bimillénaire en 1985… - peut se targuer d’être le berceau du christianisme au cœur de l’Europe.

La plus grande procession belge

Premier site de vénération de la Vierge au nord des Alpes, des pèlerinages y affluaient déjà au Moyen Age. Lorsqu’en 1890 la statue miraculeuse de la Cause de Notre Joie reçut sa couronne, la population décida d’y organiser un grand rendez-vous septennal. Les fidèles avaient mis les petits plats dans les grands. Le 31 août 1890, il y eut de grandes réjouissances pour fêter l’octroi par le Pape de ladite couronne. Depuis lors, ces festivités n’ont cessé de prendre de l’ampleur. Leur développement fut tel qu’avec plus de 3 500 participants, on considéra la procession de Tongres comme la plus grande du pays, voire du Benelux. Il est vrai que la population locale s’investit fort. Lors des dernières éditions, on estimait que plus de 10 % des Tongrois participaient aux quatre cortèges. Qui plus est, les acteurs confectionnent eux-mêmes et à leurs frais les costumes et les chars. Soit un investissement personnel par chaque figurant qui se chiffre entre 50 et 100 euros. Comme dans toute procession digne de ce nom, toutes les classes d’âges sont représentées. Et ici le slogan des lecteurs de Tintin est encore élargi puisque cela va de nourrissons à de vénérables vieillards. La dimension religieuse reste essentielle mais c’est aussi un rendez-vous touristique apprécié qui draîne des milliers de visiteurs. Et qui est reconnu comme patrimoine culturel immatériel…

Rens. : http://www.kroningsfeesten.be