Nouveau cafouillage: au total, 2.000 Belges ont été invités "par erreur" à se faire vacciner

Quelque 2.000 personnes, non prioritaires, ont été invitées ces derniers jours à se faire vacciner suite à une erreur dans le système de sélection qui envoie les invitations.

Nouveau cafouillage: au total, 2.000 Belges ont été invités "par erreur" à se faire vacciner
©JC Guillaume
La Rédaction avec Belga

VTM Nieuws annonçait ce vendredi après-midi que 600 invitations avait été envoyées par erreur à des résidents flamands qui n'avaient normalement "pas le droit" de se fair vacciner maintenant. Mais dans la soirée, la TaskForce Vaccination a détaillé qu'en plus de ces centaines de citoyens flamands, 1.550 Bruxellois avaient également reçu cette convocation précoce. 2.000 Belges sont donc concernés.

Habituellement, l'invitation pour recevoir son vaccin est envoyée de différentes manières : par la poste dans tous les cas, mais aussi par SMS ou par e-mail si les coordonnées des destinataires sont disponibles. Mais comme il fallait faire vite pour convoquer les bénéficiaires dont la vaccination était prévue la semaine prochaine, il a été décidé de n'inviter que les soignants de première ligne dont l'adresse e-mail et le numéro de téléphone portable étaient disponibles, car l'envoi d'une lettre prend plus de temps.

Cependant, dans certaines provinces flamandes et à Bruxelles, il n'y avait pas assez de bénéficiaires prioritaires dont les coordonnées nécessaires étaient connues, ce qui fait que le système chargé des invitations a également convoqué des personnes "lambda", non prioritaires. Et certains soignants de première ligne, dont le numéro de téléphone portable ou l'adresse électronique n'étaient pas renseignés, n'ont du coup pas reçu d'invitation.

Le professeur Dirk Ramaekers, président de la Taskforce Vaccination "regrette cette confusion des groupes de vaccination". "Ce type de problèmes peut survenir lors de la phase de lancement d'un tel système informatique, dans laquelle plusieurs intervenants doivent effectuer des manipulations, mais cela doit être évité et ajusté de toutes les manières possibles. L'essentiel est d'administrer les vaccins le plus rapidement possible dans les centres de vaccination", a-t-il ajouté via un communiqué.

Un avertissement supplémentaire a entretemps été intégré dans le système informatique pour éviter que cela ne se reproduise plus à l'avenir. Les centres de vaccination recevront également une formation supplémentaire sur l'utilisation du système dans le respect des priorités de vaccination. En attendant, les Belges ayant reçu une invitation non due pourront tout de même se faire vacciner à la date prévue sur la convocation. "Appeler ces personnes ou leur envoyer un e-mail pour leur dire qu'elles ne peuvent finalement pas venir ne serait pas efficace", a déclaré Joris Moonens, porte-parole de l'Agence flamande pour les Soins et la Santé, soulignant que l'erreur ne posera aucun problème dans le processus de vaccination.

Mais ceci est donc un deuxième cafouillage technique en Belgique concernant la vaccination, après le couac informatique fédéral qui a perturbé le lancement de la vaccination au Heysel .