"Nous sommes dans une troisième vague, il n'y a pas vraiment de place pour des assouplissements"

La gouverneure de Flandre orientale, Carina van Cauter, n'est pas favorable à un assouplissement des mesures. Justification: les chiffres dans sa province sont trop mauvais en ce moment, a-t-elle affirmé vendredi dans le studio de "De Ochtend" (Eén-VRT).

"Nous sommes dans une troisième vague, il n'y a pas vraiment de place pour des assouplissements"
©Belga
Belga avec Rédaction

Le comité de concertation se réunit ce vendredi. Des voix se sont fait entendre au cours de la semaine en faveur d'un assouplissement, entre autres, des activités de plein air. Mais celle de la gouverneure Van Cauter n'en fait pas partie.

Le nombre d'infections en Flandre orientale est en augmentation. "Nous avons 303 contaminations pour 100.000 habitants. Nos hôpitaux soignent 354 patients, dont 71 en soins intensifs. Si nous comparons cela à septembre, nous sommes à 40% du pic de l'automne. Si nous n'ajustons pas notre comportement, ces chiffres doubleront d'ici 20 jours. Cela signifie que nous sommes dans une troisième vague", a commenté Mme Van Cauter, affirmant que cette tendance à l'augmentation lente était visible dans toutes les provinces.

"Il n'y a donc pas vraiment de place pour des assouplissements. Les chiffres sont clairs", a commenté la gouverneure, tout en plaidant pour offrir une perspective qui soutienne la motivation des gens.