Jean-Marie Dedecker exige une réouverture des terrasses à la Côte : "Tant qu'on est en plein air il n'y a pas de problème!"

Jean-Marie Dedecker (LDD) se dit prêt à bafouer les règles mises en place par le gouvernement pour sauver le secteur Horeca à la Côte belge, qui a besoin des vacances de Pâques pour survivre. La solution pour le bourgmestre de Middelkerke est d'autoriser au plus vite une réouverture des terrasses qui commencent à s'installer sur la digue de sa commune.

A.M

Au coeur des attentions depuis dimanche, le bourgmestre de Middelkerke, Jean-Marie Dedecker, veut absolument autoriser le secteur Horeca à installer ses terrasses dès cette semaine sur son territoire. Selon le bourgmestre, si les établissements restent totalement fermés durant les vacances de Pâques, la perte pour le secteur Horeca à la Côte belge sera trop importante. Ce mardi matin, l'homme fort de Middelkerke était l'invité de la matinale de Bel RTL où il n'a pas hésité à réitérer sa façon de penser sur le sujet en y donnant plus de détails.

"On a déjà raté les vacances d'automne, de Noël, d'hiver et maintenant de printemps... On ne peut pas rater celles de Pâques, ils vont se noyer!" déclare Jean-Marie Dedecker à propos des restaurateurs qui composent le secteur à la Côte et à qui il a déjà donné l'autorisation d'installer leurs terrasses pour ces prochains jours. "Elles ne sont pas encore ouvertes mais effectivement, on est en train de mettre en place les bars de plage et de construire les terrasses."

Par le biais de cette décision, le bourgmestre de la ville côtière veut prouver au gouvernement qu'il n'y a aucun risque vu toutes les mesures sanitaires qui seront prises lors de l'ouverture de ces terrasses, mais aussi montrer à quel point le secteur est à l'agonie dans sa commune comme partout en Belgique."On a déjà écrit une lettre au gouvernement, on attend une réponse. Et j'ai même invité notre Premier ministre ici à la Côte pour qu'il puisse se rendre compte de la situation."

La date du 1er mai est jugée trop tardive par beaucoup de monde et Jean-Marie Dedecker estime lui aussi que cette date est absurde. "Les Belges qui viennent en train sont déjà serrés comme des sardines dans une boîte", dénonce-t-il. "Nous devons ouvrir! Pour le peuple aussi. Ceux qui viennent sur la Côte doivent pouvoir recevoir un certain service quand ils se promènent sur la digue et sur la plage", insiste Dedecker qui rappelle également que le risque de contamination en plein air est 20 fois moins élevé que dans un lieu fermé.

"Tant qu'on est en plein air il n'y a pas de problème!", estime-t-il. "Je ne suis pas un anarchiste mais je défends mon peuple", se justifie le bourgmestre qui indique pour conclure que les Pays-Bas ont décidé de rouvrir les terrasses alors qu'en Belgique "nous avons le meilleur air à la Côte."