Middelkerke ouvre une enquête sur une suspicion de fraude au vaccin parmi les pompiers: "Une telle pratique est totalement inacceptable"

Les autorités communales de Middelkerke ont ouvert une enquête sur une possible fraude à la vaccination chez les pompiers, ont-elles indiqué jeudi par communiqué de presse jeudi.

Middelkerke ouvre une enquête sur une suspicion de fraude au vaccin parmi les pompiers: "Une telle pratique est totalement inacceptable"
©AVPRESS

Une enquête disciplinaire vise le chef du corps des pompiers et le conseiller communal en prévention. Certaines épouses de pompiers auraient également bénéficié de passe-droits pour se faire vacciner. Le chef de corps des pompiers avait, à la demande du centre de vaccination local, établi une liste de réserve des pompiers de Middelkerke afin que ceux-ci puissent être vaccinés en priorité. Il est finalement apparu que cette liste reprenait non seulement les membres actifs du corps des pompiers, mais aussi leurs épouses. La liste a ensuite été transmise au conseiller en prévention, également un pompier actif. Ce dernier l'a remise inchangée et sans commentaire au centre de vaccination.

C'est le médecin responsable du centre de vaccination qui a donné l'alerte, protestant contre la mention des épouses sur la liste. Le service des incendies a alors remis au centre une liste ajustée, dépourvue des compagnes des pompiers.

"Une telle pratique est totalement inacceptable et contrevient à toutes les règles en vigueur en matière de politique de vaccination", a déploré le conseil communal de Middelkerke, qui souligne se désolidariser de ces pratiques.