Projet pilote pour tester la 5G à Louvain : "Les possibilités sont légion"

Dix-sept antennes relais ont été installées à Louvain au cours des derniers mois par Telenet pour tester les possibilités concrètes offertes par la 5G.

Projet pilote pour tester la 5G à Louvain : "Les possibilités sont légion"
©FLEMAL JEAN-LUC

La police de Louvain expérimente déjà un système de caméras connectées grâce à cette nouvelle technologie pour détecter des nuisances urbaines. Ce projet pilote - une collaboration entre l'opérateur télécom Telenet, la ville de Louvain, la KU Leuven, et l'institut de recherche IMEC - souhaite dresser l'inventaire des possibilités offertes par la 5G. Les 17 pylônes de transmission ont été installés à différents endroits de la ville, notamment à proximité du site IMEC, du campus des ingénieurs de l'université de Louvain, du site De Hoorn près du Vaart et du parc d'entreprises d'Haasrode. Il s'agit d'un réseau 5G privé, ne permettant pas aux habitants de Louvain de l'utiliser sur leur smartphone.

"Le déploiement de cette technologie novatrice est à nouveau un bel exemple de collaboration à Louvain. Il nous permet de poursuivre notre développement en tant que Smart City et de trouver ensemble des solutions au service de la mobilité et de la sécurité au sein de notre ville. Nos chefs d'entreprise pourront également à terme utiliser les innombrables possibilités qu'offre ce réseau" s'est réjoui le bourgmestre de la ville, Mohamed Ridouani.

Plusieurs expérimentations concrètes de cette couverture 5G sont déjà en cours. Jusqu'à présent connectée grâce à un réseau privé de fibres optiques, l'université de Louvain l'utilise par exemple pour des recherches menées sur le terrain, dans des endroits autrement difficiles d'accès.

La police de la ville de son côté en a profité pour installer et tester des caméras sans fil pour lutter contre les nuisances. Facilement déplaçables, ces caméras diffusent des images nettes, rapides et en haute résolution permettant d'identifier plus facilement les contrevenants comme dans le cas de dépôts clandestins. Pour le commissaire Marc Vranckx, c'est une réussite : "Des images extrêmement nettes nous parviennent à la salle de contrôle. Par rapport à la 4G, nous ne perdons rien en qualité. En plus, nous pouvons regarder les caméras en permanence alors qu'avant, nous atteignions trop vite les plafonds de données de nos abonnements mobiles".

Et Micha Berger, responsable de la technologie chez Telenet, de conclure : "Une connexion?5G n'enregistre qu'une milliseconde de retard : les possibilités sont donc légion".