Inondations, routes fermées et bus à l'arrêt : la Flandre aussi durement touchée

Le Limbourg, le Brabant flamand et l'est de la province d'Anvers ont été fortement impactés par les intempéries inédites qui touchent actuellement notre pays. Inondations de rues et de caves, routes fermées, et certains services publics interrompus: la Flandre restait attentive, jeudi, avant l'arrivée de nouvelles zones de pluie risquant de faire déborder des cours d'eau ayant déjà atteint leur point de saturation.

placeholder
© belga
belga

Dans le Brabant flamand, la situation reste critique pour certaines communes. À Glabbeek, le niveau de la Fleppe est trois mètres plus élevé que dans la matinée, alors que le risque est d'y voir encore s'accumuler de nouvelles précipitations entre 18h et 20h. La commune a lancé le plan d'intervention d'urgence et pourra compter sur l'aide de l'armée et de la Protection civile.

À Geetbets, six maisons et des fermes sont menacées par la montée des eaux des rivières de la Gette et de l'Asse qui sortent de leur lit. "Nous allons briser la digue et inonder une réserve naturelle. Cela devrait garantir la protection de ces maisons.", a déclaré le bourgmestre Jo Roggen.

De son côté, à la commune de Diest, le niveau du Demer semble sous contrôle mais la situation reste critique. "Les pompiers sont sur place et pompent l'eau. Nous espérons que cela sera suffisant", s'inquiète le bourgmestre Christophe De Graef.

Concernant la province du Limbourg, la situation semble se stabiliser. Le niveau de la Berwinne dans les Fourons, est à nouveau en dessous de son seuil critique, et le niveau d'eau de la Meuse n'a pas de conséquences directes pour Mouland (Fourons). Un service de pompage mis en place par les pompiers restent néanmoins actif.

Ce n'est que durant l'après-midi que les bassins du Demer (Limbourg), de la Nèthe en province d'Anvers, et de la Dyle en Brabant flamand, déjà à un stade critique, devaient connaître de nouvelles précipitations selon la Société flamande de l'environnement (VVM) et les prévisions météorologiques de l'IRM. Les niveaux d'eau risquent encore d'augmenter, et des inondations critiques ne sont pas à exclure.

La Flandre, moins touchée que la Wallonie, aura connu de nombreuses perturbations dans la journée de jeudi.

Les intempéries ont causé de nombreux soucis de circulation. Dans le Limbourg, la N80 entre Hasselt et Saint-Trond a dû être fermée en raisons d'inondations. Plusieurs rues ont été également partiellement fermées à la circulation à Hasselt (une trentaine), ainsi que dans les communes de Diepenbeek, Herck-la-Ville, Halen, Lummen et Zonhoven, a indiqué la police de la zone. Dans la région, la population est invitée à rester, si possible, chez elle, et à éviter les routes locales pour ceux qui devraient toutefois prendre la route.

Le trafic des bus a été fortement perturbé principalement dans le Brabant flamand où plusieurs lignes ont dû être interrompues, ou ne fonctionnaient que partiellement, comme l'a indiqué le site de la société de transports en commun De Lijn.

Le service de la ligne 23 entre Saint-Trond et Bierbeek a été entièrement annulé, ainsi que celui des lignes 6-7-8 Louvan-Bierbeek. Les lignes de bus 5, 22, 23, 334, 335, 344, 370, 390, et 616 n'ont été que partiellement desservies. Dans le Limbourg, trois arrêts de la ligne 39b Fourons - Tongres n'ont pas été desservis. La situation sur le terrain fait l'objet d'un examen permanent par De Lijn.

Dans le Limbourg, les fortes pluies ont également perturbé la collecte des déchets.

Werchter Parklife a de son côté reporté les concerts de jeudi soir car selon l'organisation il n'est pas possible de préparer le terrain.

Concernant le reste de la Flandre, la situation fut bien plus calme.

Dans l'ouest du Brabant flamand, les désagréments liés aux intempéries sont restés limités. Plusieurs équipes de pompiers ont d'ailleurs pu être mobilisées pour aller porter assistance dans des zones plus sinistrées du pays.

À la côte, partie du pays épargnées par les graves inondations, la ligne de tram entre Ostende et Westende a toutefois été mise à l'arrêt depuis mercredi soir jusqu'à vendredi en raison d'une accumulation de sable sur les voies causées par des rafales de vents violentes..