Pollution à Zwijndrecht: des examens sanguins à large spectre demandés par le parlement flamand

Le Parlement flamand demande des examens à une plus grande échelle après la pollution aux PFOS.

Belga

Il faut offrir à davantage de personnes de la zone entourant l’usine 3M de Zwijndrecht la possibilité de faire procéder à un prélèvement sanguin pour détecter leur exposition aux PFOS, a demandé mercredi soir le Parlement flamand, dans une proposition de résolution.

En outre, suivant l’exemple d’Umicore à Hoboken, une sorte de cellule de crise locale devrait être mise en place afin de donner aux habitants un lieu pour poser des questions et obtenir des conseils, dit le texte mis sur la table par la majorité sur pression de l’opposition de gauche qui avait, la première, déposé une proposition dans ce sens. Les PFOS sont des substances chimiques classées comme perturbateurs endocriniens. Une ancienne pollution à ces substances a été découverte il y a quelques mois dans et autour de l’usine 3M de Zwijndrecht à la suite de travaux d’infrastructures.

Plus de 90 % des riverains touchés

La résolution du Parlement flamand intervient au lendemain de l’annonce du test sanguin effectué auprès de 800 riverains de cette usine. Il en est ressorti que plus de 90 % des riverains qui y ont été soumis présentaient des valeurs de PFOS excessivement élevées dans leur sang. Chez 59 % des résidents, les valeurs sont si élevées qu’elles peuvent entraîner des risques sanitaires à long terme. Seuls 9 % des participants ont des valeurs guides "sûres".

Après un débat au Parlement flamand et des questions aux ministres compétents Zuhal Demir (N-VA) et Wouter Beke (CD&V), Groen a déposé une proposition de résolution visant à donner à davantage de personnes vivant dans le quartier la possibilité de se faire tester.

La majorité a ensuite proposé sa propre résolution. Selon Koen Daniëls (N-VA), la proposition consiste à "déployer au maximum les capacités d'investigation actuelles" et, dans le même temps, à "rechercher des capacités supplémentaires pour donner au plus grand nombre de personnes possible dans un périmètre plus large autour de la société 3M la possibilité d'être testées". En outre, la résolution demande que tous les coûts (santé, de contamination du sol et de décontamination) soient récupérés auprès de 3M.

Sur l’insistance de l’opposition de gauche, un amendement de dernière minute a été ajouté, qui prévoit une présence accrue sur le terrain pour aider à informer et à conseiller les riverains concernés. Le coût de cette opération serait également récupéré auprès de 3M.

Sur le même sujet