Pollution à Zwijndrecht: les agriculteurs autour du site de 3M pourront demander une compensation

A partir du 24 janvier, les agriculteurs des environs du site de 3M à Zwijndrecht pourront demander une compensation à la suite de l'impact des mesures pour lutter contre la pollution aux PFOS (l'acide perfluorooctanesulfonique, un perturbateur endocrinien et un polluant), a annoncé lundi Karl Vrancken, commissaire sur la question pour le gouvernement flamand.

Belga
Pollution à Zwijndrecht: les agriculteurs autour du site de 3M pourront demander une compensation
©BELGA

C'est l'entreprise chimique 3M qui financera les compensations. Les agriculteurs situés à proximité de l'usine ont indiqué dernièrement qu'ils accusaient une perte d'activité en raison des mesures dites "no regret" (sans regret en français), qui restreignent la vente de produits agricoles commerciaux. Du 24 janvier au 14 février, ils pourront demander une indemnisation. Les premiers paiements devraient déjà être effectués à la fin du mois de mars.

Les agriculteurs peuvent être indemnisés pour la perte de revenus ou de chiffre d'affaires, pour les coûts opérationnels supplémentaires et pour les dépenses résultant de la transformation éventuelle, voire de l'arrêt de leur activité. Des experts du département agriculture et pêche évalueront les demandes. 3M a proposé elle-même de payer les indemnisations.

Selon M. Vrancken, il est difficile pour l'instant d'estimer le nombre d'agriculteurs qui seront potentiellement concernés. Aucun périmètre à l'intérieur duquel la mesure s'appliquera n'a été établi. "Nous n'avons pas fixé de limitation absolue, car l'impact des mesures 'no regret' va au-delà du périmètre de dix kilomètres dans lequel elles s'appliquent", précise M. Vrancken. "On voit par exemple qu'il y a des agriculteurs bio qui ont vu leur chiffre d'affaires s'effondrer; qui ont perdu des clients. Le programme est donc également ouvert aux entreprises plus éloignées de 3M."

Le montant de la compensation que 3M versera n'a pas non plus été précisé, a déclaré M. Vrancken.

Sur le même sujet