Accident à la gare d’Anvers: l’enfant de 5 ans s’est enfui du McDonald’s alors que sa maman était aux toilettes

Un enfant de 5 ans échappe à la surveillance de sa mère et se retrouve dans une zone interdite aux voyageurs où il a été fauché par un train.

Contribution externe
Accident à la gare d’Anvers: l’enfant de 5 ans s’est enfui du McDonald’s alors que sa maman était aux toilettes
©D.R.

Un garçon de 5 ans a été tué lundi après-midi dans le tunnel ferroviaire entre la gare centrale d’Anvers et la gare de Berchem.

L'enfant s'était enfui du McDonald's de De Keyserlei une heure plus tôt alors que sa mère était aux toilettes. La police et le service de sécurité Securail ont lancé une recherche effrénée pour retrouver "le petit garçon avec une veste rouge et un jean". Jusqu'à ce qu'un conducteur de train aperçoive, depuis sa cabine, le petit garçon allongé à côté des rails.

La dame des toilettes José a vu la mère utiliser les toilettes vers 15 h 30. "La dame est entrée avec les deux enfants en bas âge. Elle est allée elle-même aux toilettes. Les deux petits sont restés à la porte. J'ai continué à travailler et soudain les deux ont marché derrière moi jusqu'au restaurant. Quelques minutes plus tard, un seul enfant était de retour. La mère avait terminé mais ne voyait son fils nulle part. Elle a d'abord regardé autour d'elle, puis est venue me demander si je l'avais vu. Avec le personnel, nous avons fouillé tout le restaurant. Nous avons regardé dans chaque coin et sous chaque table, mais le garçon était introuvable."

La maman a poursuivi ses recherches sur les larges artères très fréquentées de De Keyserlei.

Dès que la police d’Anvers a été informée de la disparition, les opérateurs de la salle de commande se sont mis au travail. La zone autour de la gare centrale et du quartier juif attenant était entièrement couverte de caméras de police. Là, ils ont vu comment le garçon avait traversé le carrefour très fréquenté entre De Keyserlei et Pelikaanstraat et s’était dirigé vers la gare centrale.

Les agents de Securail et de la police d’Anvers ont entamé une course contre la montre pour retrouver le garçon.

Le gaufrier Ronny, qui a son stand dans le hall d'embarquement de la gare, a vu les policiers se disperser. "Les policiers sont venus de partout, à pied, en combi, à vélo. Ils m'ont également demandé si j'avais remarqué un garçon portant une veste rouge et un jean. Les agents ont fouillé les trois étages de la gare centrale où arrivent les trains. La recherche a duré environ une heure, je crois. Puis la recherche s'est soudainement arrêtée et l'attention s'est portée sur l'étage -1. Un peu plus tard, une équipe de policiers accompagnée d'une mère est entrée dans le hall et s'est rendue au -1 également."

À 16 h 15, le gestionnaire d’infrastructure Infrabel a annoncé que tout le trafic ferroviaire à la gare centrale avait été arrêté en raison d’un "accident personnel". Derrière cette annonce se cachait une tragédie.

Thomas Baeke, porte-parole d'Infrabel : "Vers 16 h 15, nous avons interrompu tout le trafic ferroviaire après qu'un conducteur de train ait remarqué le corps de l'enfant sur les voies. L'enfant était couché dans une zone de change au niveau -1, dans le tunnel entre la gare de Berchem et la gare centrale. Cette zone n'est pas accessible aux voyageurs."

Les images de surveillance d’Anvers-Central devront montrer comment le garçon a pu se retrouver dans ce tunnel. Il est probablement descendu avec l’escalator au niveau -1 et a marché sur le quai de 400 mètres de long. Au bout de cette plate-forme, il y a un simple panneau d’arrêt mais il n’y a pas d’autres barrières.

Le parquet d’Anvers mène une enquête pour homicide involontaire. Le laboratoire de la police judiciaire, accompagné du juge d’instruction, s’est rendu sur place.