La Flandre veut rendre l'enseignement en ukrainien accessible aux réfugiés

La Flandre a préparé un plan d'action pour permettre aux réfugiés ukrainiens de poursuivre leur enseignement en Flandre, indique jeudi le ministre régional de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA).

La Flandre veut rendre l'enseignement en ukrainien accessible aux réfugiés
©BELGA

Les écoles recevront des moyens et capacités supplémentaires pour accueillir ces élèves. À côté de l'accueil en classe OKAN (classe d'accueil pour nouveaux arrivants non néerlandophones), l'objectif est également de pouvoir dispenser un enseignement en ukrainien dans des structures d'accueil grâce au soutien d'une plate-forme en ligne du ministère ukrainien de l'Enseignement. Le ministre Weyts, les députés Koen Daniëls (N-VA), Loes Vandromme (CD&V), Jean-Jacques De Gucht (Open Vld) et le secteur de l'enseignement se sont mis d'accord pour présenter en urgence un texte de décret qui vise à aider les écoles à accueillir au mieux les élèves ukrainiens.

Il est prévu que les écoles reçoivent des moyens supplémentaires pour les élèves qu'elles prendront en charge. Elles pourront aussi se mettre en surcapacité. Le gouvernement flamand prendra notamment à sa charge le coût d'éventuels modules temporaires. Les établissements scolaires recevront en outre des outils pédagogiques appropriés.

Enfin, au-delà des classes OKAN, l'objectif sera aussi de proposer un enseignement en langue ukrainienne dans les structures d'accueil collectif. Les cours y seront donnés par des Ukrainiens et seront soutenus par la plate-forme numérique mise à disposition par le ministère ukrainien de l'Enseignement.

Sur le même sujet