Pollution à Zwijndrecht : Une famille poursuit l'entreprise 3M

Une famille avec des enfants, qui habite près du site de 3M à Zwijndrecht, va poursuivre la multinationale américaine en raison de la présence de "valeurs hallucinantes de PFOS" découvertes chez les membres de la famille, mais aussi dans leur maison et leur jardin.

Belga
Pollution à Zwijndrecht : Une famille poursuit l'entreprise 3M
©BELGA

Cette famille a rejoint le collectif de citoyens Darkwater 3M, qui a été fondé à la mi-mars. L'affaire sera introduite devant le juge de paix ce mardi à Anvers, a annoncé dimanche le collectif. La citation à comparaître implique une procédure pilote lancée "pour faire évaluer un certain nombre de principes concernant la contamination par les PFAS-PFOS et la responsabilité qui en découle", expliquent les avocats du collectif. Une telle démarche permet d'éviter que la participation de nombreux autres citoyens à la procédure "ne ralentisse l'administration de la justice", indiquent-ils. D'autres résidents locaux pourront s'y joindre ultérieurement.

Les membres de la famille à l'origine de cette action en justice - deux adultes et deux enfants vivant dans un rayon d'un kilomètre autour de l'usine - ont semble-t-il absorbé plus de 100 fois la quantité autorisée de PFOS dans leur sang. Ils poursuivent dès lors la société "sur la base d'une responsabilité pour troubles de voisinage". Pour eux, 3M est responsable de tous les effets nocifs à court, moyen et long terme.

La pollution aux PFOS auprès de l'usine chimique 3M de Zwijndrecht avait été découverte à l'occasion de travaux pour la construction du tunnel de l'Oosterweel, un vaste ouvrage routier de contournement de la métropole anversoise.

Le géant américain 3M a cessé la production de PFOS à Anvers il y a vingt ans déjà. Mais comme cette substance nocive n'est pas dégradable, les terres autour de l'usine sont aujourd'hui encore gravement polluées.