En Flandre, les 24 festivaliers ont-ils été piqués par une aiguille ? Le parquet a ouvert une enquête

Le festival "We R Young" à Hasselt a été écourté mercredi après le malaise de 24 jeunes.

Al. D. (avec Belga)
En Flandre, les 24 festivaliers ont-ils été piqués par une aiguille ? Le parquet a ouvert une enquête
©Shutterstock

Après que 24 jeunes se sont sentis mal lors du festival pour adolescents "We R Young", à Hasselt, mercredi après-midi, cinq échantillons de sang ont été prélevés pour des recherches toxicologiques supplémentaires sur ordre du parquet du Limbourg. C’est ce qu’a annoncé jeudi l’attachée de presse de ce dernier, Anja De Schutter. Dix filles ont été emmenées à l’hôpital pour un examen approfondi de possibles blessures par perforation.

"Les jeunes ont été soigneusement examinés pour trouver des blessures qui pourraient indiquer une piqûre. À l'hôpital, quatre personnes ont été retenues pour des blessures dont on ne pouvait exclure qu'elles provenaient d'une aiguille, a déclaré jeudi Anja De Schutter. Un premier dépistage et un test d'urine n'ont rien révélé de suspect. Un cinquième cas s'est présenté dans un autre hôpital. Sur ordre du parquet, cinq échantillons de sang ont été prélevés pour être soumis à des analyses toxicologiques par un laboratoire. L'enquête toxicologique ordonnée par le procureur général va plus loin et prendra plus de temps".

De l’hyperventilation

Samedi, vers 17 heures, une première fille s’est sentie mal. Dans l’heure qui a suivi, 22 adolescents, garçons et filles, se sont rendus au poste de secours en signalant des cas d’hyperventilation et de maux de tête. Dix des jeunes ont été emmenés à l’hôpital, tandis que seize autres ont reçu les soins nécessaires sur place. Le festival a été arrêté vers 18 heures, soit deux heures plus tôt que prévu. Le site, qui accueillait environ 3 300 jeunes, a ensuite été évacué. Les adolescents ont été escortés vers la sortie sous la surveillance de la police.

Un dépistage en cours

Une enquête plus approfondie doit permettre de savoir s’il s’agit effectivement de cas de piqûres d’aiguille. La piqûre d’aiguille ou "piqûre sauvage" est un phénomène qui consiste à se faire piquer - généralement lors d’une soirée ou d’une fête - et à se sentir étourdi ou mal dans la foulée. Il est probable qu’une sorte de drogue soit alors injectée. Le phénomène a été signalé pour la première fois au Royaume-Uni en octobre de l’année dernière.

Le "needle spiking" est actuellement fréquemment relayé par les médias en raison de divers incidents survenus en Belgique et dans d’autres pays. Plusieurs enquêtes sont en cours. Un grand nombre de personnes ayant été piquées disent se sentir mal ou avoir des vertiges.

"Si une preuve quelconque qui indique un crime est trouvée, la police prendra les mesures nécessaires. Nous sommes pour l'instant tributaires des conclusions médicales. En ce moment, un dépistage médical et un triage ont lieu. La police est présente et veille au bon déroulement de cette affaire", a encore expliqué jeudi le parquet du Limbourg.