Un kot "payable et de qualité pour chaque étudiant" : le ministre flamand Diependaele veut un label unique pour les logements étudiants

Le ministre flamand du Logement, Matthias Diependaele (N-VA), veut un label uniforme pour les kots au nord du pays.

Belga
Un kot "payable et de qualité pour chaque étudiant" : le ministre flamand Diependaele veut un label unique pour les logements étudiants
©Jean Luc Flémal

Les travaux pour y parvenir débuteront après l'été, a-t-il déclaré mercredi au terme d'une large consultation avec les acteurs du secteur. La coupole des étudiants flamands VVS (Vlaamse Vereniging van Studenten) avait tiré la sonnette d'alarme en avril dernier, pointant notamment le manque de logements étudiants payables et de bonne qualité. Dans la foulée, elle avait proposé 25 recommandations aux autorités régionales qui avaient décidé d'organiser une table ronde sur le sujet. Cette consultation a eu lieu mercredi.

"Tout le monde s'entend sur le fait que le marché des kots est sous pression, tout comme d'autres segments du marché immobilier. Chaque étudiant qui le souhaite doit pouvoir trouver un kot payable et de qualité. Pour ce faire, nous devons travailler sur l'offre", a résumé le ministre Diependaele.

Selon ce dernier, des initiatives en ce sens ont déjà été lancées depuis le début de la législature mais il faut aller plus loin, avec notamment la mise en place d'un label uniforme pour les logements étudiants. "Un cadre régional sans ambiguïté est crucial pour que tous les logements étudiants puissent répondre aux normes de qualité de vie, de sécurité incendie, de qualité contractuelle et de convivialité", a assuré le ministre.