Triple assassinat à Kessel-Lo : un suspect de 23 ans sous mandat d'arrêt

Un suspect de 23 ans a été placé sous mandat d'arrêt dans le cadre de l'enquête sur un triple assassinat commis en juin dans une maison à Kessel-Lo, dans le Brabant flamand, a indiqué mardi le parquet de Louvain.

Triple assassinat à Kessel-Lo : un suspect de 23 ans sous mandat d'arrêt
©BELGA

Dans la nuit du samedi 11 juin, trois personnes ont été poignardées à mort dans une maison de la Zavelstraat, à Kessel-Lo: une femme de 54 ans, qui habitait le logement, son fils de 23 ans, ainsi qu'un ami de la famille, âgé de 47 ans. Une des victimes a pu prévenir les secours aux alentours de 03h00 mais, une fois la police arrivée sur les lieux, les agents ont découvert trois corps sans vie, lardés de coups de couteau. Les voisins avaient entendu des aboiements et des coups aux alentours de l'heure où l'appel à la police a été passé.

Deux jours après les faits, le 13 juin dernier, deux perquisitions ont été menées dans la région de Louvain et deux personnes interpellées pour audition, dans le but de savoir si elles étaient éventuellement impliquées dans les faits. Elles ont été laissées libres le jour même et n'ont pas été inculpées.

Début août, une perquisition a été effectuée dans une autre maison de la Zavelstraat et l'occupant des lieux, un homme de 23 ans, emmené pour audition. Une perquisition avait aussi été faite chez les parents de cet homme, finalement laissé libre après audition.

L'individu a été une nouvelle fois appréhendé jeudi dernier.

"Un certain nombre d'éléments ressortant de l'enquête approfondie effectuée par la police judiciaire fédérale indiquent l'implication du suspect dans le triple assassinat", indique-t-on au parquet. "Il a été arrêté jeudi et une perquisition supplémentaire a été effectuée à son domicile."

L'homme nie toute implication dans les faits mais le juge d'instruction a décidé de le placer sous mandat d'arrêt pour assassinat.

L'individu est une connaissance du fils. Il devait comparaître ce mardi devant la chambre du conseil. Toutefois, à la demande de la défense, le dossier a été renvoyé au mardi 27 septembre.