En Flandre, des lanceurs de paintball prêts à effaroucher les loups problématiques

La Flandre utilise la même technique qu'aux Pays-Bas pour chasser les loups trop aventureux.

Loup

À l'instar de ce qui se fait aux Pays-Bas, des lanceurs de paintball sont également disponibles pour, le cas échant, effaroucher des loups qui viendraient s'approcher un peu trop près des gens, même s'il n'en est pas du tout question actuellement dans notre pays, écrivent jeudi les journaux Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen.

Dans le parc national Hoge Veluwe, au cœur des Pays-Bas, plusieurs signalements ont été faits ces dernières semaines de loups au comportement "non naturel" qui osent s'approcher des gens. Étant donné les risques que cela comporte, les surveillants de la province de Gueldre peuvent désormais utiliser des lanceurs de paintball pour tirer sur ces "loups problématiques".

L'Agence flamande pour la forêt et la nature dispose également d'un tel instrument au cas où des situations semblables se produiraient en Flandre. "En touchant le loup avec des billes de paintball, l'animal associe à nouveau l'homme au danger: une bille qui touche un loup ne va pas le blesser mais bien provoquer une douleur sur le coup. C'est, selon nous, une très bonne mesure pour apprendre au jeune animal à avoir peur des hommes", explique Dries Gorissen, coordinateur de la politique loup au sein de l'agence flamande.

Les billes de peinture sont biodégradables mais demeurent un certain temps sur le pelage de l'animal, ce qui permet d'évaluer la pertinence de la mesure, selon l'agence qui a également prévu des formations à destination des gardes et surveillants forestiers.

L'Agence flamande pour la forêt et la nature souligne toutefois qu'il n'y a pas d'indication à l'heure actuelle qu'il soit nécessaire de recourir à la technique utilisée aux Pays-Bas, les loups présents au nord du pays se montrant pour le moins farouches.