Quarante-cinq personnes d'une maison de repos de Mol avaient été diagnostiquées positives au coronavirus, dans les jours qui ont suivi une visite de saint Nicolas. Le nombre de contaminés s'élève désormais à 61, selon de derniers résultats communiqués dimanche. On apprend en outre que 14 membres du personnel ont également été contaminés, ce qui porte à 75 le nombre total de personnes touchées.

La cellule de crise communale a mené l'enquête afin d'établir s'il y avait un lien entre cette visite et les nombreuses contaminations dans cet établissement comptant 150 résidents. Le fils d'un résident avait endossé le costume du Grand Saint pour divertir les pensionnaires du home Hemelrijck. Quelques jours après cette activité, des dizaines de personnes ont été testées positives au coronavirus.

"Maintenant que nous savons qui a effectivement été contaminé, nous pouvons prendre des mesures supplémentaires", a indiqué un porte-parole du groupe Armonea.

La direction de la maison de repos a été pointée du doigt par l'administration communale de Mol qui dénonce "une organisation totalement irresponsable", après la diffusion de photos de la visite du grand saint. Les activités de saint Nicolas étaient en effet interdites et l'institution du groupe Armonea ne s'était pas concertée avec la cellule de crise. "Sinon, nous aurions remis un avis négatif", a commenté samedi le bourgmestre Wim Caeyers.

La direction de l'établissement précise, de son côté, que le saint n'a visité aucune chambre particulière. Ses déplacements se sont limités aux espaces communs. Il se tenait à distance des résidents et ne restait que quelques minutes au même endroit tout en conservant son masque, de même que les résidents. Aucun cadeau n'aurait été remis.

"Il s'agit en outre d'un bénévole qui est lié de près à la maison de repos. Certaines personnes déguisées en Père Fouettard sont allés dans les chambres des résidents et ont distribué des cadeaux mais il s'agissait de collaborateurs de la maison de repos", précise-t-on encore.

Pour le bourgmestre, la semaine s'annonce cruciale. "Ce n'est pas encore le moment de crier victoire. La situation peut totalement changer dans les prochains jours."

La santé des résidents est suivie quotidiennement, précise la commune dans un communiqué. En outre, elle indique que les hôpitaux du réseau de la Campine ont encore la capacité d'accueillir des personnes qui seraient gravement malades.

Une enquête est sera nécessaire afin de déterminer si le foyer est apparu ou non avec la visite de Saint-Nicolas. "Enrayer le virus, assurer les soins et une bonne communication avec les familles sont les priorités de la cellule de crise communale et de la direction", souligne la commune.

Un résident contaminé est par ailleurs décédé, selon celle-ci. Cette personne se trouvait déjà en soins palliatifs avant la contamination.

Parmi le personnel contaminé, quatre travailleurs ont développé des symptômes. "Pour le moment, la maison de repos dispose encore de personnel en suffisance, en partie grâce au recrutement supplémentaire d'intérimaires et d'étudiants. L'établissement évaluera dans les prochains jours la possibilité de faire appel à la Croix-Rouge", conclut le communiqué.