Il s'agit à nouveau d'une quantité record. Depuis 2013, les sommes de cocaïne saisie sont en constante augmentation. En 2020, la quantité interceptée était ainsi 14 fois plus élevée que huit ans auparavant.

Les 65,48 tonnes confisquées l'an dernier, dont une prise record de 11,5 tonnes de cocaïne dans un conteneur fin octobre, représentent une valeur marchande estimée à 7,5 milliards d'euros. La douane a également intercepté 14,6 tonnes de hachisch, 446 kilos d'héroïne, 336 kilos de marijuana et 7,8 tonnes de précurseurs de drogues (substances chimiques dont l'utilisation est licite mais qui peuvent être détournées pour produire des substances illicites).

Le SPF Finances estime que le total des prises aurait été encore plus élevé sans la crise du coronavirus. En outre, "les trafiquants de drogue ont adapté leurs méthodes", selon Kristian Vanderwaeren du Service public fédéral. Celle du "rip-on rip-off", où une personne s'introduit dans le terminal, a été moins utilisée en 2020. Les bandes sont passées à des techniques sans intervention humaine, en cachant la drogue dans des marchandises légales ou dans la structure-même du conteneur, dans le système de refroidissement par exemple.

En 2020, la douane belge a utilisé de nouveaux scanners pour analyser les conteneurs et les chargements. Dans les années à venir, le SPF souhaite investir davantage afin de scanner, à terme, 100% des conteneurs à risque, ceux provenant par exemple de Colombie, du Brésil ou d'Équateur. "Nous allons dès lors acheter plus de scanners et numériser toutes les photos qui ont déjà été prises lors des inspections dans une base de données", a expliqué le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V).