Flandre

Dans la ville d’Anvers, secouée récemment par des explosions et où la mafia de la drogue se livre une guerre à la cocaïne sans merci, des agents de quartier n’hésitent pas à faire du porte-à-porte pour demander l’aide des riverains. Sous le couvert de l’anonymat, de plus en plus d’habitants se portent d’ailleurs volontaires pour prêter main-forte aux services de police. Ils sont un peu comme l’œil de Moscou qui veille… Loin de la statue de Brabo surplombant la Grand-Place, ces réseaux citoyens opèrent discrètement.

(...)