Cinquante-huit personnes ont peut-être reçu une dose trop faible du vaccin Pfizer, le samedi 10 avril, dans le centre de vaccination Den Amer, à Diest dans le Brabant flamand, indique la zone de soins de première ligne de Demerland lundi. En concertation avec l'Agence flamande de soins et de santé, il a été décidé que les personnes concernées recevraient toutes une troisième injection, afin qu'elles soient avec certitude suffisamment protégées contre le coronavirus. Les employés responsables du centre ont remarqué le problème, explique Ivo Deckers, vice-président de la zone de soins primaires. "Il y avait trop peu de liquide dans les seringues, donc les doses de vaccin administrées étaient trop faibles. Les infirmières expérimentées ont également déclaré avoir remarqué que la seringue avait une résistance insuffisante."

Le problème concerne 58 personnes, qui ont été contactées pour fixer un rendez-vous pour une troisième injection en juin. Cette démarche est importante car le risque de sous-protection est estimé par les experts comme étant plus élevé que tout effet secondaire néfaste.

Les mesures nécessaires ont été prises pour éviter de tels incidents à l'avenir, assure Ivo Deckers.

Selon l'Agence flamande de soins et de santé, c'est la première fois dans cette campagne de vaccination qu'un incident de cet ordre se produit en Flandre. "Une erreur humaine s'est produite et, évidemment, elle ne peut être exclue si vous vaccinez six millions de Flamands", a souligné le porte-parole Joris Moonens.