Le deuxième week-end de mars, les éclairs ont transpercé le ciel gris de la Flandre-Orientale lors d'une courte mais intense averse. Presque par habitude, ils n'ont pas épargné la maison de Ronny De Rocker et d’Ann Van de Walle à Lembeke. "J’ai soudainement vu un flash de lumière et, immédiatement après, j’ai entendu une détonation particulièrement forte. J’ai vu mon mur se déchirer et la boîte de mon salon qui contient le téléphone a tout simplement été projetée à travers la maison", explique Ronny à Het Laatste Nieuws.

Le couple a immédiatement compris ce qu'il se passait. C'est la troisième fois qu'un tel évènement leur arrive. Plusieurs câbles ont sauté et le mur en Gyproc "n'a pas survécu", ajoute Ann. "La boîte à fusibles du garage a aussi été arrachée du mur. Le garage a d'ailleurs été complètement brûlé par la foudre. Notre salon et notre garage ressemblaient à un champ de bataille."

Désormais, à chaque tempête, la peur s'installe. "Il doit y avoir quelque chose dans l’air ici qui attire les orages", imagine le couple. "Cette maison semble condamnée", regrette enfin Ann.