Une conférence de presse a eu lieu vendredi après-midi pour expliquer la situation à Westvlees. Plus tôt dans la journée, une réunion de crise était organisée par les différents bourgmestres qui ont des administrés travaillant dans l'entreprise. Sur les 194 résultats de tests connus, 67 employés se sont révélés positifs. Parmi eux, 48 vivent en Flandre occidentale. Les 19 autres travailleurs infectés viennent du nord de la France ou de Wallonie. La gouverneure de Flandre occidentale par intérim, Anne Martens, a contacté les autorités locales pour les informer des infections. Neuf personnes testées positif vivent à Staden, où se trouve l'entreprise. La commune entre donc dans une phase d'alerte élevée et introduit l'obligation de porter un masque dans son agglomération. D'autres cas positifs se trouvent à Roulers, Ypres, Hooglede, Moorslede et Langemark. La société Westvlees a également décidé de prendre des mesures supplémentaires, qui s'ajoutent à celles déjà mises en place au début de la crise du coronavirus. 

À partir de la semaine prochaine, des tests préventifs seront effectués dans d'autres services en plus de l'atelier de découpe, bien que, selon l'entreprise, il n'y ait aucune indication de contamination à cet endroit. Désormais, les employés qui font du covoiturage pour venir au travail ne pourront être que deux dans le véhicule. Toute personne qui reviendra d'une zone orange et qui voudra reprendre le travail devra subir un test de dépistage et se soumettre à une quarantaine. En outre, des filtres à air et une ventilation supplémentaires ont été installés dans l'entreprise. Pour l'instant, selon le bourgmestre Francesco Vanderjeugd, une fermeture de l'entreprise n'est pas à l'ordre du jour. Les travailleurs qui ont été testés et mis en quarantaine recevront la visite d'un agent de quartier. Il les informera des règles relatives à la quarantaine et les aidera pour les premiers soins. Le tracing des contacts permettra également de contacter les personnes concernées. La gouverneure par intérim souligne que l'agence flamande de la Santé peut émettre un ordre de rester à la maison lorsque des individus enfreignent les consignes de la quarantaine. Westvlees affirme par ailleurs que tous les employés infectés se portent bien et que personne n'a été admis à l'hôpital