Le drame a eu lieu dimanche à la suite d'une dispute familiale dans une maison à Bilzen (nord-est de la Belgique), ont rapporté les médias belges.

La police avait été appelée sur les lieux pour une dispute violente entre un homme et une femme. Lorsque quatre policiers sont entrés dans l'habitation, l'homme, qui était armé, a tiré sur eux, blessant un agent au dos.

Le policier, âgé de 54 ans, a succombé à ses blessures sur place, a indiqué le parquet de Tongres.

L'homme avait déjà tué plus tôt dans la journée son fils de quinze ans à Vlijtingen, près de Riemst, selon l'agence Belga citant la police sur place.

Après avoir tué son fils, l'homme s'est rendu à Bilzen où une dispute a éclaté avec son ancienne petite amie. L'agresseur a également ouvert le feu sur celle-ci. Elle a été emmenée légèrement blessée à l'hôpital.

C'est à ce moment-là que sont arrivés les quatre policiers, dont l'un a été tué par le forcené. L'auteur des coups de feu est très probablement décédé sous les tirs d'un policier, a indiqué la procureur du roi de Tongres, Ivo Delbrouck, dimanche au cours d'une conférence de presse à Bilzen.

Un collègue de l'agent décédé a en effet répliqué, en état de légitime défense, en direction de l'agresseur. L'homme a été touché par les tirs de l'agent. Lorsque les équipes d'intervention spéciale sont entrées dans la maison où s'était retranché le quinquagénaire, l'homme était déjà décédé.

L'agresseur n'était pas recensé comme détenteur d'armes

Jean H. n'était pas recensé à Bilzen comme détenteur d'armes à feu. L'homme a utilisé une arme de chasse dimanche, tuant ces deux personnes avant de perdre la vie, probablement à la suite de tirs policiers.

"Nous avons en Belgique la plus sévère législation en matières d'armes, mais cette loi a tout de même été bafouée. L'individu semblait être féru d'armes à feu et en avait déjà eu plusieurs en sa possession. Aujourd'hui, il avait une arme de chasse, mais, à Bilzen, il semblait pourtant ne pas être recensé comme détenteur d'arme à feu. Ce drame montre une fois de plus le danger potentiel que recèle chaque arme", a déclaré le procureur du roi de Tongres, Ivo Delbrouck, dimanche midi au cours d'une conférence de presse à Bilzen.

Jean H. était en outre connu auprès de la police pour son comportement agressif. Il y a quelques années, l'homme aurait été impliqué dans un incident avec des armes à feu à Maasmechelen à l'issue duquel plusieurs armes lui avaient été retirées. Mais le procureur du roi ne pouvait toutefois pas confirmer cet incident dans l'immédiat.

Les circonstances du drame et le passé de l'individu doivent encore être examinés par les enquêteurs de la police judiciaire fédérale de Tongres.