Il s'agissait du premier événement-test à grande échelle en Flandre, avec 300 participants. Les organisateurs estiment que l'opération a été un succès car elle leur a permis de définir la meilleure façon de mener les tests. À partir de 17h00, les spectateurs ont été soumis à un test rapide à l'entrée du stade de football où se déroulait le concert en plein air. Ils ont ensuite été autorisés à y entrer avant même que le résultat de ce test ne soit connu. Il était prévu qu'ils le reçoivent par la suite par SMS et doivent quitter les lieux si ce test s'avérait positif.

Seize employés ayant une formation médicale et une dizaine d'employés administratifs étaient présents. Quelques logisticiens ont également accompagné les volontaires jusqu'à leur siège. Tout s'est déroulé sans encombre et le concert a pu commencer sans problème. Personne n'a finalement dû quitter le lieu en raison d'un test positif.

Cette façon de procéder a permis de déterminer combien de temps il fallait pour soumettre un grand groupe à un test rapide, combien de personnes étaient nécessaires pour cela et quel en était le coût.

Les participants seront de nouveau testés dans une semaine.