L'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile, Fedasil, va ouvrir temporairement un nouveau centre à Léau (Zoutleeuw en néerlandais), dans le Brabant flamand.

"L'ouverture est prévue dans le courant du mois d'octobre et se fera en concertation avec les services communaux", a annoncé mercredi l'institution. Depuis plus d'un an, les entrées dans les structures d'accueil sont supérieures aux sorties. D'après Fedasil, la hausse du nombre de demandeurs d'asile à héberger s'explique par une augmentation des demandes mais aussi par l'allongement de la procédure d'asile. L'agence cherche donc environ 500 nouvelles places par mois, notamment en ajoutant des lits dans les centres existants, en installant des tentes et conteneurs sur les sites et en ouvrant des centres temporaires. Ces huit derniers mois, de nouveaux centres temporaires ont ouvert à Lommel, Zaventem, Mouscron, Deurne et Couvin.

Le centre d'accueil de Léau, une ancienne maison de repos, disposera d'une capacité de 130 places. Quelques travaux doivent encore être effectués. A son ouverture, il sera géré par une équipe de travailleurs du centre de Saint-Trond. Mais 28 nouveaux collaborateurs vont être recrutés. Il devrait rester opérationnel jusqu'à mi-2020, selon les plans actuels.

Comme tous les centres de Fedasil, il s'agira d'une structure d'accueil "ouverte, chargée de satisfaire les besoins de base et d'offrir un accompagnement social et médical aux personnes qui ont introduit une demande de protection en Belgique. L'accueil est prévu tout au long de l'examen de cette demande", rappelle Fedasil.

Le bourgmestre de Léau, Boudewijn Herbots (CD&V), a assuré qu'il assumerait ses responsabilités, dans la lignée des efforts du gouvernement fédéral pour accueillir décemment les demandeurs d'asile. "Mais, 130 places, c'est trop par rapport au bâtiment", estime-t-il. "Nous voudrions limiter la capacité à 50 à 60 places maximum", a-t-il réagi.

La commune a déjà formellement fait savoir à Fedasil qu'elle s'opposait à héberger jusqu'à 130 migrants, aussi par souci pour "l'environnement", selon le bourgmestre. Une réunion est prévue mercredi soir.

Le réseau de Fedasil compte actuellement 23.500 places d'accueil disponibles, contre 21.000 au début de l'année.