Petite, mais qui ne satisfaisait cependant pas aux restrictions de contacts en vigueur en cette période de crise sanitaire. A l'arrivée de la police, le père d'un des deux époux a payé sur-le-champ les amendes de tous les convives, soit une enveloppe de 4.000 euros. Ailleurs à Dilbeek, une patrouille de police a mis fin samedi vers 23h30 à une fête dans une maison de la Maalbeekstraat à laquelle 11 personnes prenaient part. Chacune a reçu un procès-verbal, ce qui n'a pas été du goût de tous les invités. Les policiers ont été insultés et menacés, une personne se prétendant avocat de profession et une autre fonctionnaire de police. Les agents ont donc également dressé des PV pour menaces et usurpation du titre de fonctionnaire.

La police a dû également sévir en Flandre orientale, à Tamise, où 17 personnes prenaient part vendredi soir à une fête d'entreprise. Dimanche, à Kruibeke, les policiers ont rappelé à l'ordre une vingtaine de personnes rassemblées sur un terrain de football alors qu'un groupe de 40 motards a été surpris dans la Langestraat, également à Kruibeke. Une partie de ce groupe, une quinzaine de personnes, était entrée dans une habitation. Des procès-verbaux ont été rédigés.