La grève des gardiens de la prison d'Anvers se prolongera au moins jusque jeudi.

Une rencontre des syndicats avec le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) n'a pas permis de débloquer le dossier mardi et aucune solution n'a été dégagée à l'occasion d'une réunion entre la direction et le personnel. Les syndicats ont rencontré le ministre de la Justice mardi afin d'évoquer le mouvement de grève entamé jeudi dernier en raison d'une pénurie de personnel. "Ce fut une conversation constructive", indique Eddy De Smedt du syndicat libéral. "Le ministre a écouté nos revendications mais n'a pas proposé de solution. Il en a confié la responsabilité à la direction locale."

Ce mardi, la direction a également rencontré le personnel pour la première fois. "Elle a écouté les griefs du personnel et des syndicats, et a reconnu que la situation était difficile", décrit Kathleen Van de Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire. "Mais elle n'a pas accepté la proposition des syndicats d'alterner une journée de visite et une journée de promenade pour les détenus."

Une nouvelle rencontre entre le personnel et la direction est programmée jeudi.

Des recrutements sont prévus prochainement et une phase de sélection est en cours, a réagi mardi soir le ministre de la Justice Koen Geens. "C'est difficile de recruter, comme cela l'a été durant la dernière législature, en dépit des efforts réalisés pour attirer des candidats", a-t-il ajouté.

La direction a la possibilité d'adapter au quotidien le régime de travail en fonction du manque de personnel constaté, a encore rappelé le ministre.