L'une réunissait 57 individus, l'autre 42. Les deux événements enfreignaient clairement les mesures sanitaires en vigueur, et les participants n'ont pas souhaité collaborer avec les forces de l'ordre. Certaines personnes se cachaient, mais toutes celles présentes ont pu être identifiées. Des procès-verbaux ont été dressés à l'encontre de tous les individus majeurs en vue de leur comparution immédiate, comme décidé par le parquet d'Anvers.

Ce dernier a déjà cité à comparaître 122 personnes verbalisées lors de 17 fêtes illégales, sans compter les plus récentes. Les premiers dossiers seront traités par le tribunal de police lors d'audiences groupées prévues pendant trois jours à la mi-décembre.