Suite à l'instauration d'un couvre-feu, les Pays-Bas ont connu des manifestations et des émeutes dans une douzaine de villes. Des casseurs ont commis des actes de vandalisme, pillé plusieurs magasins et bombardé la police avec des pierres et des feux d'artifice. Ce mardi matin, la police néerlandaise dont au moins 10 agents ont été blessés, faisait état de 184 interpellations à travers le pays.

Si les mesures sanitaires prises chez nos voisins et les protestations des Néerlandais ne nous touchent pas directement, elles pourraient néanmoins avoir un impact en Belgique. En effet, depuis que les émeutes ont éclaté aux Pays-Bas, des appels à manifester ce week-end dans différentes villes flamandes circulent sur les réseaux sociaux. La commune de Turnhout, dans la province d'Anvers, est notamment visée. "Nous allons renverser Turnhout", "Samedi 30 janvier, 18 heures, sur la Grand-Place Turnhout", "Habillez-vous en noir", etc. sont autant de messages qui ont été relayés sur internet ces derniers jours. Le bourgmestre de la commune flamande, Paul Van Miert (N-VA), s'est déjà penché sur ces appels à manifester dans les rues, car la ville prend la menace très au sérieux et la police est prévenue, a-t-il expliqué à la VRT. Pour Paul Van Miert, il est probable que ces incitations à protester viennent de personnes vivant aux Pays-Bas: "L’enquête est en cours et nous gardons toutes les options ouvertes, mais il se pourrait que ce soient des gens qui veulent venir ici pour lancer des émeutes".

Mais Turnhout n'est pas la seule ville concernée, rapporte la RTBF. En effet, les communes de Saint-Nicolas et Maasmechelen, elles aussi proches de la frontière néerlandaise, sont aussi ciblées par des appels à protester contre les mesures sanitaires. D'ailleurs, une enquête est en cours à Maasmechelen depuis qu'un jeune habitant a jeté, lundi soir, un cocktail molotov sur la maison d'un ancien bourgmestre. Rien n'indique à ce stade si ce geste est en lien avec les règles sanitaires et les émeutes aux Pays-Bas, mais les autorités locales restent en alerte.

En dehors de ça, un événement Facebook prévoit une manifestation dans les rues de Bruxelles le week-end prochain. Mais d'après la description de l'événement, qui intéresse déjà plus de 38.000 personnes, celui-ci sera une  "manifestation paisible et sans violence". La police de la zone Bruxelles-Ixelles surveille néanmoins cette action, précise RTL Info.