Flandre

Les jeunes Anversois issus des minorités ethniques se sentent régulièrement discriminés, ressort-il d'un sondage mené par des étudiants de l'université d'Anvers. Ils ont également significativement moins confiance dans la police.

Des étudiants de la faculté des Sciences sociales de l'UAntwerpen ont mené cette enquête auprès de 640 jeunes de la ville âgés entre 15 et 23 ans. "Nous leur avons demandé dans quelle mesure ils subissaient un profilage ethnique, leurs expériences avec les forces de l'ordre et la confiance qu'ils portent aux policiers", explique Nikolas Dom.

Verdict ? Les jeunes dont au moins l'un des parents est de nationalité hors-européenne ont près de trois fois plus de chances d'être arrêtés par la police de manière subjective. Ils sont également plus régulièrement soumis à des contrôles d'identité, des fouilles corporelles et des contrôles de véhicule. Leur confiance dans la police est donc moindre que chez les jeunes en général.