Il y avait 21 Français et un Belge, a indiqué le parquet de Flandre orientale. Plusieurs capsules contenant du protoxyde d'azote ont également été saisies. La police de la zone Rhode & Escaut a contrôlé un véhicule avec une plaque d'immatriculation française à la sortie Melle de la R4 vers 1h30 du matin. "Les cinq occupants, tous de nationalité française, ont admis qu'ils se rendaient à une fête dans une maison de vacances située le long de la Brusselsesteenweg à Melle", a indiqué le parquet. "La police s'est rendue sur les lieux et a constaté que plusieurs personnes étaient présentes dans et autour de la maison. La police a contacté le procureur et celui-ci a donné l'autorisation d'entrer dans la maison".

Quinze personnes se trouvaient dans la maison et sept autres dans le jardin. "Toutes les personnes présentes étaient de nationalité française, à l'exception d'une personne de nationalité belge. Toutes étaient majeures. La maison était louée par l'une des personnes présentes via Airbnb. Plusieurs capsules contenant du protoxyde d'azote ont été retrouvées dans la maison", a rapporté le parquet.

Le locataire, un Français de 18 ans de Lille, a été arrêté. Sur ordre du parquet, il a été immédiatement convoqué pour l'audience corona du tribunal de police de Gand le 27 janvier prochain. Les autres participants ont reçu un règlement à l'amiable immédiat de 750 euros. En cas de non-paiement, ils seront convoqués par le parquet.

La plateforme Airbnb a depuis lors tenu à réagir. "Nous avons une tolérance zéro pour ce type de comportement et avons suspendu le compte du voyageur de la plateforme, conformément à nos politiques en la matière, a-t-il été communiqué. Nous avons apporté notre soutien à l’hôte et nous nous tenons à l’entière disposition des forces de l’ordre pour leur proposer notre aide dans leur enquête. Les fêtes sont interdites sur Airbnb. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires contre ceux qui ne respecteraient pas nos règlements, pouvant aller jusqu’à des poursuites judiciaires"