Les travaux sur la digue de Blankenberge auront eu raison de la célèbre piste de mini-karts. La digue va être rénovée et le circuit bétonné va devoir disparaître, car les propriétaires n'ont pas trouvé d'autre endroit pour déplacer leur autodrome. Installés à la Côte de puis 1963, Michel Claeys et Véronique Van Moorter n'ont eu d'autre choix que de mettre la clé sous la porte, le 31 août.

"Nous nous sentons un peu déçus", ont-ils confié à la VRT. Les deux propriétaires ont été un peu mis devant le fait accompli, et le reprochent à la ville: "La fermeture du 31 août nous a été sèchement communiquée dans un e-mail. La ville n'avait pas prévu d'alternative. Nous avons fait des propositions, mais elles n'ont pas pu être acceptées". "Pendant 57 ans, nous avons amené des touristes à Blankenberge et maintenant nous sommes jetés à la poubelle. Cette façon de faire fait très mal".

Mais pour Michel et Véronique, le plus important reste d'avoir diverti des milliers de touristes, et d'avoir survécu au coronavirus malgré tout: "Nous remercions tous nos clients et les groupes scolaires pour la confiance dont nous jouissons depuis des années. Nous pouvons donc terminer cette période la tête haute".