Quelques heures après sa réouverture ce lundi, le café Bierpunt à Hasselt, a dû être fermé par la police. "Nous avons donné plusieurs avertissements, mais les règles étaient constamment enfreintes", expliquent les forces de l'ordre.

Dès sa réouverture, le 8 juin, le café a en effet été pris d'assaut par les clients. Des attroupements se sont aussitôt créés, en particulier en terrasse. Des jeunes complètement ivres se sont mis à faire du bruit. "Toute la rue était pleine de monde. Les passants ne pouvaient même plus passer en sécurité", a expliqué la police à Het Laatste Nieuws. Cette dernière a finalement donné un avertissement au gérant, ce qui a engendré des protestations parmi les personnes présentes en terrasse. Face à l'agitation, le gérant a décidé de fermer sa terrasse. Mais cela n'a pas calmé les perturbations, qui se sont alors déroulées à l'intérieur.

A 22h, soit quelques heures après sa réouverture, la police a pris la décision de fermer les lieux. "C’est le seul endroit du centre-ville où nous avons dû intervenir sur place pour des problèmes. Des PV sont en cours d’élaboration parce que l’ordre public a été perturbé", souligne-t-elle.

Le gérant du café, lui, ne l'entend pas de cette oreille. “C'est incompréhensible. Les jeunes ont passé trois mois à l’intérieur. Ils attendaient cette réouverture avec impatience. Maintenant, cela leur est retiré", a-t-il déploré.

Pour rappel, les autorités belges avaient autorisé les cafés et restaurants à rouvrir à conditions qu'ils respectent plusieurs règles, notamment celle de la distanciation sociale.