Ne dit-on pas que l'escroquerie est la voisine du génie?

Patrick R. et sa femme ont eu une ingénieuse idée. En 10 ans, ils sont parvenus à voler près de 20 tonnes de pièces de monnaie qui se trouvaient dans des parcmètres, rapporte Het Laatste Nieuws. L'homme était l'ancien directeur de la société Apcoa, société qui avait justement conçu un système de contrôle qui vérifiait le rendement de quelques dizaines de parcmètres chaque semaine à Anvers. Connaissant tout du système, il est parvenu à mettre toute la monnaie dans sa propre poche. Il remplissait des sacs entiers de pièces. Résultat: 19,5 tonnes de pièces pour un butin de 4,5 millions d'euros.

Avec cet argent, le couple s'est fait plaisir: travaux dans la maison, un appartement en location à Knokke-Le-Zoute, quatre voitures de luxe, des voyages à l'autre bout du monde, des dizaines de sacs à main Louis Vuitton, des bijoux... Bref, ils ont dépensé sans compter. Officiellement, le couple gagnait 4.000 euros à deux. Officieusement, ils dépensaient 25 à 30.000 euros... par mois!

Le conte de fées a cependant pris fin. Patrick et sa femme Els se sont fait pincer à cause de mauvaises manipulations bancaires qui ont mis la puce à l'oreille de la banque qui a averti la justice.

Face à la cour, Patrick R. a avoué avoir une tonne de regrets: "J'ai vécu dans un monde fantastique, mais maintenant je suis de retour dans la vraie vie. Je dépensais 500 euros par jour à l'époque. Maintenant, je vis à partir de 12 euros et je mange des tartines au chocolat."

Pour se défendre, la femme a encore fait plus fort. Els H. a prétexté... ne pas être au courant de la fourberie! "Je n'ai jamais rien su de ce qu'il gagnait. Lorsque nous nous sommes rencontrés fin 2005, il a immédiatement loué le penthouse à l'hôtel Hilton d'Anvers. Il recevait régulièrement des bonus."

Bien entendu, le procureur n'y a pas cru une seule seconde. Il faut dire qu'avec six cartes de crédit pour financer son shopping où elle pouvait dépenser jusqu'à 1.000 euros en un clin d'oeil, elle a bien dû se rendre compte qu'elle vivait au-dessus de ses moyens.

Le procureur a exigé 18 mois de prison contre Els H. tandis que ses avocats ont demandé l'acquittement. Pour Patrick R., il risque cinq ans de prison. Sa défense a plaidé pour une peine qu'il pourrait effectuer en dehors de la prison avec un bracelet électronique.