Au total, 42 des 174 résidents et six membres du personnel ont été testés positifs, a indiqué mardi le bourgmestre de Cuerne, Francis Benoit (CD&V). Les échantillons ont révélé qu'il ne s'agissait pas du variant britannique, mais qu'il existait des super-propagateurs. Les contaminations se sont produites dans deux services. Quatre autres départements en sont complètement exempts, tout comme le centre de jour et les résidences-services. Parmi les personnes infectées, un seul résident a été admis à l'hôpital. La plupart des autres seniors ne présentaient que des symptômes bénins, voire aucun.

Le bourgmestre a souligné qu'il ne s'agissait pas du variant britannique du coronavirus. "Tous les échantillons ont été envoyés à l'UZ Leuven et aucun variant britannique n'a été découvert", a-t-il déclaré. Les prélèvements montraient en revanche clairement qu'il existe des super-propagateurs. Les deux services présentant des infections sont donc complètement fermés et les visites désormais limitées à une ou deux personnes au maximum dans les autres départements.

La vaccination dans la maison de repos peut se poursuivre comme prévu, à l'exception des deux services touchés. En ce qui les concerne, elle sera reportée à une date ultérieure.