Au total, 64 personnes ont été verbalisées mais d'autres fêtards ont réussi à échapper à la police.

Le président de la N-VA a souligné la brutalité de certaines réactions, des contrevenants s'étant opposés à l'entrée des policiers et les ayant insulté. Ces fêtes se déroulent de tous côtés de la ville, dans les quartiers chics comme dans les plus pauvres, a-t-il fait observer, en appelant au respect des règles. Et il prévient: les amendes seront "fameuses", car "nous avons des accords avec le parquet, et il poursuivra". 

Les courbes de la pandémie, à Anvers notamment, ne sont pas encore suffisamment bonnes à ses yeux. Il réprouve donc l'attitude des libéraux francophones et du ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet (MR). Celui-ci avait demandé samedi au Premier ministre d'inscrire au Comité de concertation du 18 décembre une réévaluation des mesures concernant la bulle sociale durant les fêtes et la fermeture des salons de coiffure.