Trois jeunes ont été interpellés à Audenarde, en Flandre orientale, après des soupçons de violences à caractère homophobe à l’encontre d’un garçon. Les faits se sont déroulés près de l’athénée de la ville. Une enquête a été ouverte, indique le parquet de Flandre orientale. Des images de l’incident ainsi qu’une vidéo montrant un drapeau arc-en-ciel jeté dans l’Escaut circulent sur les réseaux sociaux.

Les événements se sont déroulés lundi, la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. Des images montrent un garçon battu et plusieurs fois frappé à coups de pied. Une autre vidéo montre des jeunes enlevant un drapeau arc-en-ciel des bureaux du SPF Finances à Audenarde et le jeter dans l’Escaut. On peut notamment entendre la personne réalisant la vidéo dire : "Qu’est-ce que tu penses ? Ici la journée homosexuelle."

Marnic De Meulemeester (Open VLD), le bourgmestre d’Audenarde, a condamné ces actes. "Trois suspects ont été identifiés et privés de liberté. La police a agi de façon très opportune. De tels actes sont absolument inacceptables", a déclaré l’élu libéral. Les suspects devraient être présentés devant le juge de la jeunesse ou le juge d’instruction.

Lundi, dans l’hémicycle flamand, des représentants de Groen, Vooruit, CD&V, N-VA et Open VLD et des cultes (dont Mgr Johan Bonny, évêque d’Anvers, et l’imam Khalid Benhaddou) ont signé la charte condamnant toute forme de violence et de discrimination envers la communauté LGBT. Le député Lorin Parys (N-VA) a rappelé à cette occasion que c’est "la première fois que les cultes et les philosophies reconnaissent clairement vouloir accueillir ceux et celles qui font partie de la communauté arc-en-ciel".

Des universités, des écoles et des associations flamandes (notamment Wel Jong Niet Hetero) ont également sorti leur drapeau multicolore pour marquer leur soutien envers la communauté LGBT qui, encore aujourd’hui, est visée par des actes d’homophobie.