Sept enseignants et six élèves ont été testés positifs, et deux des professeurs concernés seraient des "supercontaminateurs". Il n'y a pour l'instant pas d'indication sur une présence du variant britannique.

Toute l'école est quarantaine, à l'exception de la section infirmière car elle se trouve dans un autre bâtiment. Pour les autres, les cours auront lieu à distance pour toutes les années jusqu'au 1er février, la quarantaine ayant débuté ce samedi.

Lundi et mardi, tous les professeurs seront testés. L'ensemble des élèves doivent être dépistés mardi, mais les classes ayant eu cours avec un des "supercontaminateurs" le sont en priorité ce lundi, précise le directeur de l'établissement Inge Valkenborgh.