Ces cas suspectés de coronavirus resteront isolés en attendant les résultats de leur dépistage, tandis que les visites sont suspendues jusqu'au 2 août. Les autres locataires sont toujours libres de sortir, à condition de se soumettre, eux aussi, à la réclusion pendant sept jours à leur retour.

"Nous comprenons que c'est une information déplaisante", regrette l'établissement, s'adressant à ses résidents et leurs familles. "Nous sommes cependant convaincus que vous, tout comme nous, accordez la plus haute importance à la sécurité de nos patients."