Hôpitaux: dure rationalisation

A Tournai, la rationalisation hospitalière est en bonne voie. Ici, elle devrait prendre plus de temps, notamment de par l'éloignement des sites concernés: Ambroise Paré, le RHMS Baudour, Hornu-Frameries et le CHR Saint-Joseph-Warquignies. Ambroise Paré pourrait devenir le seul centre cardiologique de la région.

L.J.

A Tournai, la rationalisation hospitalière est en bonne voie. Ici, elle devrait prendre plus de temps, notamment de par l'éloignement des sites concernés: Ambroise Paré, le RHMS Baudour, Hornu-Frameries et le CHR Saint-Joseph-Warquignies.

Ambroise Paré pourrait devenir le seul centre cardiologique de la région. «C'est ce qui se dit de manière officieuse depuis quelques semaines», explique Stéphane Rillaerts, directeur du RHMS, mais ce n'est pas l'option que nous avions défendue...»

Et d'expliquer que Baudour, Hornu et Saint-Joseph proposent une cardio B 1 (examens et diagnostics). L'idée était de la concentrer sur un seul site qui ferait alors aussi du B 2 (les traitements comme l'angioplastie). Stéphane Rillaerts souligne que «dans la région, le B 3 (chirurgie cardiaque) n'est pas forcément utile puisque la chirurgie est désormais très peu utilisée. Le cabinet n'autoriserait qu'un centre complet estimant qu'il serait plus sûr pour le patient d'avoir un chirurgien cardiaque disponible sur le même site.»

Mais Stéphane Rillaerts estime que financièrement, le service ne serait pas rentable et que même pour le patient, le système ne serait peut-être pas le meilleur: si les chirurgiens pratiquent peu, ils risquent de ne pas être les mieux formés. Le RHMS n'est donc pas contre le choix d'Ambroise Paré mais contre la création d'un centre complet.

«Je défends la rationalisation. Cinq pédiatries ou cinq maternités dans la région, c'est du gaspillage. Ce qui m'inquiète, c'est toute une série de dispositions qui ne nous poussent pas à la coopération mais plutôt à la concurrence. Par exemple, en pédiatrie, les centres qui à partir de 2008 ne feront pas 2 000 entrées pourraient être fermés».

Vendredi, chacun annoncera, au ministre, ses préférences. Le RHMS voudrait se spécialiser dans la radiothérapie, la cancérologie et les maladies liées à la vieillesse.

© La Libre Belgique 2006