Les Montois veulent sauver la Tour Saint-Georges

Des ouvriers ont découvert les vestiges d’une tour médiévale datant du XIIIe siècle, qui serait la tour Saint-Georges. Des citoyens veulent maintenant inciter le politique à solliciter des aménagements des plans architecturaux du futur parking.

Caroline Tichon
UNE TOUR MEDIEVALE SUR LE CHANTIER DE LA NOUVELLE GARE DE MONS
UNE TOUR MEDIEVALE SUR LE CHANTIER DE LA NOUVELLE GARE DE MONS ©AVPRESS

Jeudi, une nouvelle page du célèbre réseau social (Facebook) réalisait un certain buzz sur la toile. La page, "la tour de Saint-Georges à Mons" atteignait les 1 500 adhérents en l’espace de quelques heures. Elle en compte ce lundi plus de 6000. 


Les commentaires fusent, la volonté de la population montoise est claire : sauvegarder les vestiges de cette tour hautement symbolique de la cité du Doudou. "En tant que Montois, j’ai été sensibilisé à la cause, explique John Joos, conseiller communal à Mons et à l’initiative de la page Facebook. La Tour Saint-Georges un symbole important et historique."

Pour rappel , voilà quelques jours, alors que le chantier de la nouvelle gare bat son plein, les ouvriers découvrent les vestiges d’une tour médiévale datant du XIIIe siècle. Celle-ci serait, selon les documents historiques, la tour Saint-Georges. Les archéologues n’ont pas ménagé leurs efforts afin de dépoussiérer l’édifice. Ils collectent toutes les données possibles afin de les conserver.

Leur volonté est bien évidemment de préserver l’édifice et pourquoi pas de l’intégrer au parking souterrain qui doit être construit. Les citoyens montois sont du même avis et ont décidé de le faire savoir en créant cette page Facebook. L’objectif ? Inciter le politique à solliciter des aménagements des plans architecturaux du futur parking. "Lorsqu’on se prétend capitale culturelle en 2015, il me semble que l’on doit tout faire pour tenter de conserver et d’intégrer au maximum les œuvres de valeur", ajoute le conseiller Citoyen.

Il en est de même du côté du groupe Ecolo. "Mons 2015 étant dans un an et demi, l’opportunité est belle de faire le lien entre passé et présent en mettant en valeur ces trésors architecturaux. Ecolo soutiendra toute initiative allant en ce sens". Le groupe interpellera aussi le ministre en charge du patrimoine à savoir Carlo Di Antonio.

La volonté de cette page était d’atteindre au minimum 5 000 personnes avant lundi (ce qui est chose faite). Et si les adhérents continuent à se multiplier, une pétition pourrait être ouverte afin d’inciter le politique et les entrepreneurs à entendre les voix montoises. Après tout, il n’y pas mieux que Saint-Georges pour défendre la cité, à l’une des plus importantes entrées de la Ville !