Montée du ballon à Saint-Ghislain : un flop "imprévisible"

Selon le bourgmestre, seule la météo est en cause dans cet incident.

Emeline Berlier
BALLON ASCENSION SAINT GHISLAIN
BALLON ASCENSION SAINT GHISLAIN ©AVPRESS

Saint-Ghislain se souviendra longtemps des festivités de cette Ascension 2015. Pour la première fois de son histoire, le ballon à gaz n’a pas décollé. Pire, il s’est écrasé au sol et s’est déchiré en atterrissant sur les barrières Nadar installées pour délimiter un périmètre de sécurité. Si aucun blessé n’est à déplorer, un vent de panique a soufflé dans le public.

Quid de la sécurité ?

La question de la sécurité s’est rapidement posée. Nombreux sont ceux qui se sont demandé pourquoi les organisateurs avaient pris le risque de faire décoller le ballon malgré une météo plus que maussade. "Il avait été décidé au préalable avec l’aéronaute que si les conditions météorologiques étaient vraiment mauvaises, nous annulerions la montée", explique Daniel Olivier, bourgmestre (PS) de Saint-Ghislain.

Le jour même , il n’a cependant pas été question d’annuler le clou du spectacle. "Une demi-heure avant de commencer à gonfler le ballon, il y avait un peu de vent et de la pluie mais ce n’était pas insurmontable", poursuit Daniel Olivier. "Malheureusement, en très peu de temps, une violente rafale de vent de plusieurs minutes s’est fait sentir. Elle a projeté le ballon contre les barrières. Ça a été très vite."

Pour le bourgmestre, l’incident n’était pas prévisible. "C’est la première fois que cela arrive. En deux minutes, le temps s’est dégradé. Ce sont malheureusement ces deux minutes qui ont tout fait basculer." En d’autres termes, la sécurité ne serait pas remise en cause.