Leuze-en-Hainaut: ils sont nés les divins géants

Les postures recréées du quartier Bon-Air ont reçu un accueil triomphal.

Leuze-en-Hainaut: ils sont nés les divins géants
© Bruno Deheneffe
Bruno Deheneffe

Devant un parterre d’invités, l’ASBL Bon-Air Renouveau a dévoilé les nouveaux géants emblématiques de ce quartier festif leuzois. Cela faisait plus d’une décennie que l’on attendait leur retour dans la cité bonnetière.

Leur première apparition

Inspirés des originaux, ces derniers ont effectué leur première apparition publique à l’intérieur d’un entrepôt privé où ils seront stockés dans des conditions d’hygrométrie idéales.

Histoire de faire patienter l’assemblée, dont les généreux donateurs qui ont permis de financer la reconstruction de Monsieur et Madame Bon-Air (chaque posture coûte 10 000 €), les Compagnons Tourpiers ont offert un concert, avant de faire place aux traditionnels discours.

La partie protocolaire a précédé l’arrivée triomphale du couple flambant neuf de monstres d’osier, fruit de huit mois de travail réparti entre différents corps de métier chaleureusement fleuris et remerciés. "À l’époque où nous avons lancé la souscription, personne ne croyait vraiment à la réussite du projet. Il a fallu à peu près trois ans et une petite centaine de souscripteurs pour réunir les fonds nécessaires", se réjouit Laurent Strubbe, porte-parole du comité organisateur et désormais porteur de Monsieur Bon-Air.

"Quand mon petit-fils a entamé sa première danse, j’ai eu les larmes aux yeux", confie Jean Delhaye. Âgé de 80 ans, cet Athois habitant le quartier Bon-Air depuis un demi-siècle parle d’un succès extraordinaire en évoquant la ressemblance frappante avec les anciennes postures impossibles à récupérer qu’il a encore vues défiler devant sa porte. "Même si je n’ai pas connu les précédents géants, chapeau pour le boulot accompli", souligne pour sa part Christophe, 36 ans.

Le 30 août prochain, lors de la ducasse de Bon-Air, le couple surdimensionné effectuera sa première sortie officielle.