Mons: Georges-Louis Bouchez, l'échevin empêché tenu à l’œil

Après avoir suscité un flot de critiques dans les rangs de l’opposition CDH et Ecolo à Mons, l’échevin empêché libéral, Georges-Louis Bouchez (MR), suscite quelques remous au sein de la majorité socialiste. Un point le concernant a même été inscrit à l’ordre du jour du collège communal.

GEORGES LOUIS BOUCHEZ JEAN MARC LECOQ
GEORGES LOUIS BOUCHEZ JEAN MARC LECOQ ©AVPRESS
Caroline Tichon

Georges-Louis Bouchez dérange et suscite quelques agitations politiques.

Après avoir suscité un flot de critiques dans les rangs de l’opposition CDH et Ecolo à Mons, l’échevin empêché libéral, Georges-Louis Bouchez (MR), suscite quelques remous au sein de la majorité socialiste. Un point le concernant a même été inscrit à l’ordre du jour du collège communal. Baptisé " Situation de l’échevin empêché - Information au collège et prise de position ", le point a finalement été retiré.

Qu’à cela ne tienne, depuis lors, quelques langues se délient sur le fond de "la situation de l’échevin empêché". Et selon Georges-Louis Bouchez, il ne fallait pas y voir malice. Il s’agissait d’un rapport concernant la circulaire wallonne qui vise les éléments "empêchés" des communes wallonnes. Mais selon La DH, ce rapport, fidèle à la circulaire du ministre Furlan, qui délimite les droits et les devoirs d’un échevin empêché, aurait été enrichi.

Ce rapport n’est d’ailleurs pas nié par le principal intéressé. " Tout ce que je fais correspond parfaitement à ce qui est indiqué dans la circulaire du ministre", précise Georges-Louis Bouchez. "Ce fameux rapport a été retiré car il était plus strict que la circulaire wallonne. J’ai attiré l’attention, j’ai fait des remarques et le point a été retiré."

Parmi les points qui titillent, on retrouve notamment les sorties de presse, le cumul des fonctions (mais pas des salaires : Ndlr), les permanences à l’échevinat, les messages postés sur les réseaux sociaux,… "J’exploite la circulaire wallonne à fond. Alors oui, je cumule les fonctions, mais pas les salaires. Et je ne signe pas les actes. Je suis le chef de file du groupe MR et à ce titre, c’est tout à fait normal que je défende les positions politiques de mon groupe."

Certains vont même jusqu’à affirmer que l’échevin empêché interrogerait l’administration alors qu’il n’en a pas le droit. "Toutes les interrogations à l’administration sont faites par l’échevin faisant fonction et le chef de cabinet. Pour le reste, l’ensemble des règles sont respectées ."

La majorité socialiste n’a quant à elle pas souhaité s’exprimer.

Georges-Louis Bouchez a réagi sur sa page Facebook ce vendredi matin :

Mons: Georges-Louis Bouchez, l'échevin empêché tenu à l’œil
©DR


Sur le même sujet